Amazon a décidé de reporter son plus gros événement de promotions en ligne d'une semaine, au 4 décembre 2020. Le gouvernement avait émis son souhait que cette journée soit repoussées afin de donner une chance aux petits commerces, pour l'instant contraints de rester fermés à cause du confinement lié à la pandémie de coronavirus.

« Nous avons décidé de reporter le Black Friday si cela permet aux commerces de rouvrir avant le 1er décembre », a annoncé le compte français officiel d’Amazon ce 19 novembre 2020 au soir. Quelques minutes plus tôt, le directeur général d’Amazon France venait de donner l’information sur TF1.

L’événement dédié aux promotions, suivi chaque année par la plateforme de e-commerce, sera reporté le 4 décembre, a-t-elle précisé. Le « Black Friday » devait se tenir en France le 27 novembre 2020, soit une semaine plus tôt.

Cette décision arrive à la suite d’une «  recommandation du gouvernement », assure la multinationale sur son compte officiel. Le DG d’Amazon France a tout de fois précisé que cette décision était « à condition que les commerces puissent rouvrir plus rapidement ».

La veille de cette annonce, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, avait demandé le report du Black Friday au cours d’une session de questions réponses à l’Assemblée nationale. Il en appelait aux commerces et plateformes d’ «  examiner toutes les possibilités de décaler cette opération qui n’a pas de sens dans les circonstances actuelles. » Des pétitions pour boycotter Amazon pour les fêtes de fin d’année ont même été lancées, avec plus ou moins de succès.

Amazon est sous pression en France depuis le deuxième confinement

Depuis des semaines, la pression s’est accentuée sur le géant du e-commerce, accusé de pouvoir continuer à exercer dans des conditions normales tandis que de nombreux commerces de proximités ont été obligés de fermer à cause du deuxième confinement instauré dans toute la France depuis début novembre.

Certains établissements comme les librairies peuvent toujours mettre en place des processus de réservation et collecte en magasin, mais elles subissent tout de même une certaine perte de chiffre d’affaires.

Ces conditions ont poussé le gouvernement à demander aux grandes surfaces, pourtant autorisées à rester ouvertes, de fermer certains de leurs rayons appelés « non essentiels » (notamment CD et livres) pour ne pas « faire concurrence » aux boutiques indépendantes forcées de fermer.

Logo Amazon // Source : Louise Audry pour Numerama

Cela fait quelques années maintenant, toutefois, que le Black Friday ne dure pas qu’une seule journée en ligne : les plateformes le commencent de plus en plus tôt, et rivalisent de promotions dès le lundi de la semaine du fameux vendredi, voire avant.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo