Poids lourd de la photographie, Nikon a fêté son siècle d'existence en 2017. Mais ce n'était pas ainsi que l'entreprise s'appelait à ses débuts.

Grande rivale de Canon dans la photographie, Nikon est aussi une entreprise japonaise fondée au début du siècle dernier. Elle s’avère même plus ancienne que sa concurrente, puisque Nikon a vu le jour en juillet 1917, il y a plus d’un siècle, et seize ans avant les débuts de Canon. Mais à l’époque, ce n’était pas sous ce nom que la compagnie se présentait : c’était sous le nom Nippon Kōgaku Kōgyō Kabushikigaisha.

Ce nom, qui se peut se traduire par « société des industries optiques du Japon » (Japan Optical Industries Corporation, ou 日本光学工業株式会社), est resté pendant des dizaines d’années. Il faudra attendre le 1er avril 1988 — et ce n’est pas une blague — pour que son identité évolue officiellement, avec l’introduction d’une nouvelle dénomination sociale : Nikon Corporation.

De Nippon Kōgaku à Nikon

Mais comment est-on passé de Nippon Kōgaku Kōgyō Kabushikigaisha à Nikon ?

C’est en fait un glissement progressif qui s’est opéré sur des décennies. Quinze ans après avoir vu le jour, en 1932, il est décidé de baptiser la gamme des objectifs d’appareil photo « Nikkor », qui est la contraction de Nippon gaku. Quant à la lettre « R », explique Nikon, elle était alors souvent utilisée comme suffixe pour ce type de produits.

Arrive 1946. Nippon Kōgaku K. K. souhaite lancer son premier appareil photo compact et cherche une idée de nom pour refléter cette petite taille. Une première piste explore le nom de « Nikkorette » — rien à voir évidemment avec les produits contenant de la nicotine et qui servent au traitement de la dépendance tabagique. Cela se prononçait en effet « nicorété ».

Nikon Model 1
Le Nikon Model 1. // Source : Joe Hsu

Cependant, poursuit l’entreprise sur son site officiel, ce nom s’avérait peu attractif auprès du public — embêtant pour une société qui entendait justement occuper une place clé du secteur de la photographie. Aussi le suffixe « -ette » est abandonné et un simple « N » est ajouté à la place, au motif que cela « crée une impression plus masculine dans la langue japonaise », à en croire la société.

Il faudra toutefois attendre deux ans de plus pour voir cette nouvelle marque en action, avec la sortie du Nikon, le premier appareil photo compact de l’entreprise. Il est par la suite renommé en Nikon Model I, fin de préparer le terrain aux modèles suivants. Nous sommes alors au mois de mars, presque deux ans après le début de la conception du produit, qui avait commencé en septembre 1946.

Pendant les années qui suivront, Nippon Kōgaku continuera de faire cohabiter son identité avec celle de Nikon et quelques autres, que ce soit Nikkor ou bien, par exemple, Nikonos, le premier appareil photo « tous temps » du groupe, qui est à la fois étanche et résistant à la corrosion ou à la pression. Nous sommes en 1963 et Nippon Kōgaku s’ouvre alors le marché de la photo sous-marine.

Quand vient 1988, Nikon est désormais une marque bien implantée dans le paysage de la photo et connue du public. Bien plus, en tout cas, que sa véritable dénomination sociale. Le temps du renouveau était venu, d’autant qu’il aurait été incompréhensible de ne pas miser sur l’excellente réputation de sa gamme de produits. Mais il faudra encore attendre 2003 pour que son logo final soit adopté.

Nikon logo appareil photo
Le logo Nikon, qui fait apparaître en blanc des rayons séquentiels, symbolisant les possibilités futures, selon la marque. // Source : Ben Williams

Partager sur les réseaux sociaux