Dans sa logique de régulation grâce aux données, le gendarme des télécoms lance un nouveau service appelé « Ma connexion Internet ». Il permet de savoir quelles sont les technologies qui sont disponibles par adresse, et les débits potentiels. Le site est encore en bêta.

« Carte des déploiements fibre », « localisation des expérimentations 5G » ou encore « Mon réseau mobile ». Le régulateur des télécoms s’efforce depuis plusieurs années de fournir au public des services pratiques et faciles d’accès pour connaître l’état des réseaux autour de son domicile ou à son travail. Cet effort se poursuit toujours, cette fois avec un nouveau projet baptisé « Ma connexion Internet ».

À quoi sert le site Ma connexion Internet ?

Le site est un moteur de recherche cartographique : vous pouvez entrer le nom de votre commune pour visualiser quelles sont les technologies d’accès qui sont disponibles. De cette manière, l’internaute peut savoir s’il existe une solution plus performante que l’accès dont il dispose actuellement, grâce à un code couleur indiquant le débit maximum auquel il peut prétendre en réception.

Mais il n’a pas un intérêt que pour les particuliers. L’Autorité des télécommunications juge que sa nouvelle plateforme peut également appuyer la politique des décideurs publics, en leur délivrant des statistiques de couverture à différents échelons administratifs (au niveau de la commune, du département ou de la région) et ainsi savoir de quelle façon orienter et piloter les efforts en matière de couverture.

Quelles informations sont fournies au public ?

Pour chaque adresse sélectionnée sur la plateforme, il est possible de connaître le type de technologies d’accès disponibles. Ce peut être des réseaux filaires, comme le câble, les fils de cuivre (ADSL, VDSL, SDSL, etc.) et la fibre optique, mais aussi les liaisons passant par les ondes radioélectriques (4G fixe, haut et très haut débit radio, satellite). La liste des opérateurs pour chaque adresse est aussi renseignée.

En zoomant assez sur la carte, un nuage de points apparaît : sur chacun d’entre eux, des informations personnalisées sont proposées.

Un code couleur renseigne par ailleurs la capacité de la ligne, à partir de 512 kbit/s, seuil à partir duquel on considère qu’il s’agit de haut débit. Plusieurs échelons existent, jusqu’à 1 Gbit/s et plus. En France, le très haut débit démarre à partir de 30 Mbit/s, une capacité que l’on retrouve pour une liaison ADSL2 très solide ou pour du VDSL2, si l’on n’est pas trop loin du répartiteur. La fibre, elle, atteint des centaines de Mbit/s.

Quelles sont les limites de Ma connexion Internet ?

Lancé le 10 avril, le service est encore en cours de conception. Des informations peuvent donc manquer, comme des opérateurs qui ne sont pas pris en compte dans telle ou telle commune. Le panorama peut également être daté et ne plus correspondre à la réalité, avec des données décalées de six mois (l’objectif étant de ramener cet écart à deux mois, pour être plus en phase avec le terrain).

Le régulateur des télécoms doit notamment parvenir à homogénéiser les sources dont il se sert pour proposer ce service : informations des opérateurs, la Base Adresse Nationale, les données de l’Agence nationale de la cohésion des territoires, celles de la Direction générale des finances publiques et de l’Institut national de l’information géographique et forestière. En outre, toutes ne sont pas à jour ou complètes.

Où trouver des informations plus précises ?

Dans la mesure où Ma connexion Internet est un service encore en gestation, il peut être préférable de se tourner vers d’autres cartes thématiques proposées par le régulateur des télécoms. Concernant la fibre optique, une carte des déploiements montre la progression dans la commune de son choix, avec le taux de couverture et la situation par logement (raccordable, en cours , études réalisées, etc.).

Pour ce qui est de la téléphonie mobile, un autre site dédié existe : il s’occupe à la fois du niveau de couverture et de la qualité du service rendu, que ce soit pour la 3G, la 4G, les SMS ou les appels téléphoniques, en fonction des conditions de communication : en ville ou à la campagne, en extérieur ou dans un bâtiment, dans une zone plus ou moins peuplée ou dans les transports en commun.

Quand sortira la version finale de Ma connexion Internet ?

La publication de cette première version du site permet au régulateur des télécoms de présenter l’état de ses travaux, pour collecter des retours en prévision d’une mouture plus complète. Celle-ci nécessitera plusieurs mois de travail : le régulateur des télécoms table sur une sortie au cours de l’automne 2020. C’est-à-dire dans au moins cinq mois.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo