Le géant du cinéma Warner Bros. utilisera dorénavant une intelligence artificielle pour « améliorer » son processus de décision dans la production des films.

Les intelligences artificielles semblent vouées à intervenir dans toujours plus de domaines. Le cinéma pourrait bien en faire partie. Le 8 janvier 2020, le site spécialisé BusinessWire a rapporté que Warner Bros., géant de la production cinématographique, vient de signer avec Cinelytic Inc. Cette entreprise a créé une plateforme basée sur l’intelligence artificielle et dédiée à l’industrie du cinéma. Le but : aider à la prise de décision.

Si vous ne voyez pas comment une simple intelligence artificielle pourrait aider Warner à rendre son univers DC Extended Universe plus cohérent sur grand écran, rassurez-vous, il n’est pas question de cela. L’algorithme ne sera pas impliqué dans la prise de décision finale d’un point de vue « artistique ». L’idée est plutôt de faciliter la distribution d’un film au niveau commercial.

Warner Bros. produit de très nombreux blockbusters chaque année. // Source : Warner

Des données prédictives pour le meilleur créneau de sortie en salles

L’IA vendue par Cinelytic se connecte au cloud pour proposer une analyse complète de la situation pour un film donné. Sur son site, l’entreprise vante la solution en indiquant qu’elle « aide les studios et les sociétés de production de contenus indépendants à lancer des feux verts, à faire des acquisitions et à prendre des raisons de manière plus rapide et mieux informé ».

Le studio de cinéma doit seulement se connecter en ligne à la plateforme et, à partir de là, accède à toute une série d’outils et de données, comme des informations prédictives sur la période de sortie idéale pour un film. Cela permet d’adapter les étapes de production puis le moment de la sortie afin d’optimiser le nombre d’entrées. En creux de la démarche, le but évident est de maximiser les bénéfices.

Sur le plan organisationnel, une telle plateforme est censée éviter aux humains les tâches répétitives et purement techniques, pour une meilleure concentration sur les aspects créatifs. L’idée n’est toutefois pas dénuée d’effets pervers. L’un parmi d’autres est le risque de contraindre ces choix créatifs à des impératifs commerciaux mis en avant par les algorithmes, lesquels pourraient vite être perçus comme les plus « fiables » par les décideurs. Une industrie du cinéma pilotée par une IA ne fait donc pas forcément rêver, mais pour l’instant, c’est à moindre échelle.

Le Vice-Président de Warner Bros., Tonis Kiis, insiste en tout cas sur l’apport de cette intelligence artificielle dans le processus quotidien du studio : « Dans notre industrie, nous prenons des décisions tous les jours qui affectent ce que nous produisons et distribuons des films dans le monde, et comment nous le faisons, alors plus nos données sont précises, plus nous pouvons fidéliser notre public ».

Partager sur les réseaux sociaux