Facebook change sa manière de définir des groupes. Exit les groupes fermés et secrets : place aux groupes privés et publics, pour plus de clarté.

Après de nombreuses années à utiliser un modèle peu clair pour la création de groupes d’utilisateurs, Facebook va changer la manière de configurer ces espaces de discussions. Jusqu’ici, quand une personne ou une entreprise créait un groupe, elle avait le choix de le configurer comme « Public », « Fermé » ou « Secret ». Trois termes qui posaient des problèmes de compréhension globaux : un groupe fermé dont l’activité est arrêtée par l’administrateur est-il un groupe fermé fermé ? Un groupe secret est-il privé ? Les différents statuts étaient expliqués, mais cela ne suffisait visiblement pas.

Les anciens paramètres // Source : Capture d’écran Numerama

Voilà pourquoi Facebook a décidé de tout changer, sans rien changer. Toutes les possibilités offertes par l’ancien système de groupe restent les mêmes, mais sont désormais beaucoup plus claires. Exit les termes « secret » et « fermé » : un groupe pourra être privé ou public. Le groupe public ne change pas de fonction : c’est un groupe dont les publications sont visibles de tous. Le groupe privé, où seuls les membres peuvent voir les publications, peut avoir deux caractéristiques : visible ou caché. Un groupe privé « visible » est donc un groupe que vous pouvez trouver dans la liste des groupes à rejoindre. Un groupe privé « caché » est un groupe qui ne peut pas être découvert dans la liste des groupes.

Nouveaux groupes Facebook // Source : Facebook Presse

La clarification de Facebook sera rétroactive : les groupes publics ne bougeront pas, les groupes fermés deviendront des groupes privés visibles et les groupes secrets deviendront des groupes privés cachés. D’après le réseau social, l’effort de clarification s’est fait sur la décorrélation entre la visibilité du groupe et la visibilité des publications.

Pourquoi maintenant ?

Ces changements interviennent dans un contexte particulier pour Facebook, où le réseau social comprend de mieux en mieux ce qui intéresse ses utilisateurs : les événements et les groupes, au détriment de la timeline. Ce changement dans les usages demande nécessairement une refonte de ces outils qui sont restés sommaires et dont les principales fonctionnalités n’ont pas vraiment bougé. Et du côté de Facebook, c’est aussi enlever le risque de voir apparaître des mouvements de panique, comme quand des administrateurs avaient passé leurs groupes privés à secret en masse à cause d’une campagne de spam qui avaient entraîné la fermeture automatique de certains groupes.

Le réseau social rappelle en revanche qu’un groupe privé caché n’est pas un lieu de non droit : ses algorithmes y surveillent les publications, notamment pour y déceler les publications illégales ou contraires à ses règles.

Partager sur les réseaux sociaux