Il paraît que n'importe qui peut désormais créer son filtre en réalité augmentée sur Instagram. En réalité, il vaut mieux laisser ça aux professionnels. La preuve en images.

Vous connaissez l’expression « ça tourne mal » ? Eh bien c’est à peu près ce qu’il s’est passé quand je me suis intéressée à un email d’Instagram reçu le 13 août qui m’annonçait que la plateforme « offre [désormais] la possibilité à ses utilisateurs de donner libre cours à leur créativité et à leurs pulsions artistiques en leur permettant de créer leurs propres filtres à réalité augmentée ». Ça tombait bien, car des pulsions artistiques, j’en avais pas mal. Je me voyais déjà créer un filtre à l’effigie de mon chat, par exemple. Le résultat a été… étonnant ?

Du rêve à la réalité

Depuis plusieurs mois, des créateurs ont pu tester cette fonctionnalité appelée Spark AR Studio en exclusivité. Ils ont fait des filtres futuristes qui étaient très réussis. L’outil était réservé à un petit nombre et j’ai compris rapidement pour quelle raison.

Expectations. // Source : johwska / suelinpark / Instagram

Pour créer votre filtre Instagram, il faut d’abord télécharger le logiciel dédié, via le lien officiel. Il existe aussi une application mobile qui permet de visualiser vos filtres avant de les télécharger, sur iOS et Android. Tout est entièrement gratuit.

À première vue, le logiciel est bon enfant. On nous montre des humains avec des filtres oreilles de lapins et des petits oursons animés. Ça avait l’air presque facile alors j’ai sauté dans cette belle promesse à pieds joints.

Capture d’écran Numerama

La désillusion a été assez rapide. Pour maîtriser le logiciel, il ne suffit définitivement pas d’avoir des pulsions créatives et de glisser-déposer des photos détourées. Une formation en design 3D et en animation est nécessaire. Et mieux vaut avoir un peu d’expérience.

Sinon, vous paniquerez comme moi devant cet écran :

Vous aussi, vous avez l’impression que mon modèle en trois dimensions me nargue ? Sachez qu’il avait bien raison puisque j’étais, à ce moment précis, incapable de comprendre comment le masque pouvait bien suivre les mouvements de son visage.

Bref, c’est un logiciel de création 3D en AR

Je n’avais pas non plus bien compris comment régler la taille du-dit masque. Du coup, le résultat n’était pas franchement convaincant — même s’il copiait bien mes mimiques.

Numerama tous droits réservés ne volez pas cette oeuvre d’art

J’ai ensuite compris (mieux vaut tard que jamais) que ça fonctionnait en fait un peu comme Photoshop. Sur l’onglet gauche du logiciel, on trouve un résumé de tous les calques. Un calque placé en mauvaise position et ce sont vos effets qui ne marchent plus. C’est précisément pour cela que mon masque ne bougeait pas. Quant à la taille, c’était en fait assez simple, et ça se passe à droite de l’écran.

Capture d’écran Numerama

Une fois qu’on a compris ces quelques bases, le design commence à prendre forme. C’est à ce moment-là que dans un excès de confiance, je me suis mis en tête d’ajouter un fond paradisiaque sur mon filtre. Comme vous pouvez le constater, j’ai eu un peu du mal à doser la transparence et la luminosité…

Numerama qui va hanter vos nuits

J’ai fini par obtenir un résultat assez formidable. On croirait que je suis aux Bahamas devant une table avec un chat roux, mon filtre visage s’anime en fonction de mes mouvements et j’ai désormais un visage rose à cœurs rouges.

Ceci est un filtre. // Source : Numerama revendique les droits exclusifs sur ce sublime filtre

Mon conseil final sera le suivant : laissez cela aux professionnels si vous voulez un joli filtre ou assumez le côté creepy et dank de votre filtre et amusez-vous autant que vous le souhaitez. Ce sera peut-être à la mode un jour, après tout.

Pour télécharger les filtres des autres utilisateurs, il suffit de les suivre sur Instagram. Leurs créations se téléchargeront alors automatiquement sur votre compte et vous trouverez les filtres à côté des filtres officiels. Et non, les filtres créés pour cet article ne sont pas disponibles sur notre compte (mais abonnez-vous).

Partager sur les réseaux sociaux