Ce 3 juillet 2019, Facebook a connu une panne mondiale (y compris pour ses filiales Instagram et WhatsApp). Les images ne s'affichaient plus... révélant alors les tags associés automatiquement à vos photos.

Plus aucune image ni vidéo ne s’affichait pendant plusieurs heures sur Facebook, Instagram et Whatsapp, ce mercredi 3 juillet 2019. Au-delà de la gêne pour les internautes, cette panne s’est traduite par un résultat étonnant : que ce soit sur Facebook ou Instagram, un court texte venait remplacer toute image.

Comme on peut le voir dans le tweet ci-dessous, il s’agissait d’une suite de tags décrivant les caractéristiques de la photo : « L’image peut contenir : 1 personne, souriante, assise, chaussures, montagne, extérieur et nature ».

Un maximum d’éléments sont présents dans ces tags. Pour une image de vous accroupi dans votre jardin avec votre chien, les tags pouvaient donc être « 1 personne, assise, chien, extérieur, nature ».

Une IA performante (et qui inquiète)

Ces tags sont générés par l’une des intelligences artificielles à l’œuvre sur Facebook. À l’ère d’un deep learning toujours plus avancé, un algorithme n’est plus seulement capable de reconnaître un texte, mais aussi de reconnaître image et ses détails parfois très fins.

Dans le cas du réseau social de Mark Zuckerberg, cette technologie est particulièrement à la pointe. Elle est capable de reconnaître les visages presque aussi bien qu’un humain (même de dos). Et elle ne fait que progresser : en avril 2016, Facebook déployait une fonctionnalité pensée pour les aveugles et les malvoyants, capable de générer une description à haute voix des images, à partir d’éléments comme ceux relevés par ces tags.

Le bug du réseau social a permis à tous les internautes de découvrir encore un peu plus l’étendue de cette technologie. Et de constater qu’elle était souvent fiable… à quelques ratés près : « L’IA de reconnaissance photo de FB a laissé de côté une seule personne. C’est soit moi soit Judas. »

Ces tags sont-ils utilisés pour cibler les publicités avec davantage de précision ? C’est l’une des pistes problématiques soulevées parThe Verge. En 2016, des habitants de l’État américain de l’Illinois attaquaient le réseau social en justice. Le motif de cette action collective : la reconnaissance faciale violerait une loi locale interdisant la récupération de données biométriques personnelles. Les plaignants estiment que cette collecte, en l’absence de consentement, est une atteinte à leur vie privée. La demande vient d’être rejetée en cour d’appel, le 3 juillet 2019.

Le bug a amusé les internautes

En tout cas, les utilisateurs de Facebook ne se sont pas privés pour tourner en dérision la panne et les tags :

Voici ce qu’il se passe quand un mauvais influenceur publie un selfie sur Facebook aujourd’hui : « peut contenir l’image d’un idiot » // Source : Capture d’écran
Captures d’écran de « Neurchi d’OSS 117 ».

À l’heure actuelle, le problème est entièrement résolu. Tout était parti d’une simple opération de maintenance. Facebook s’est excusé pour le « désagrément ».

Partager sur les réseaux sociaux