RIP Convert2MP3 : les labels musicaux ont eu la peau du site allemand de stream ripping.

Le stream ripping est dans le viseur des ayants droit à l’international. L’une des pratiques plébiscitées par les internautes est apparue avec le succès de YouTube en tant que plateforme de vidéo : utiliser une vidéo mise en ligne parfaitement légalement pour en extraire la piste audio et la télécharger au format MP3. Avec ses 684 millions de visites annuelles, Convert2MP3 était l’un des leaders du secteur, facilitant l’opération de convertissage et de téléchargement. Était, car le site a officiellement fermé ses portes en juin 2019.

Convert2MP3 au 22 juin 2019 // Source : Capture d’écran Numerama

L’IFPI, Fédération internationale de l’industrie phonographique représentants les labels et les autorités allemandes (pays depuis lequel était opéré Convert2MP3) ont annoncé conjointement cette fermeture. Cela fait suite à une action en justice débutée en 2017 contre Convert2MP3 et qui ne porte ses fruits que maintenant : le fondateur du site a accepté de donner le contrôle de l’URL à l’IFPI et a assuré qu’il n’enfreindrait pas de copyright ou ne « contournerait pas les moyens technologiques pour protéger la musique enregistrée  ». En bref, l’IFPI a gagné son combat.

Le propriétaire du site a préféré cet arrangement, qui comprend une compensation financière des labels dont le montant n’a pas été divulgué, à une poursuite devant les tribunaux. Financé par la publicité, on peut imaginer que le pactole empoché par le site après plusieurs années d’existence était élevé. Le leader du marché, Youtube-MP3.org, avait dû fermer pour les mêmes motifs. Du côté des ayants droit, on se réjouit de ces décisions et de ces actions : « La fin de cette affaire envoie un message clair aux autres sites de stream ripping, qui devront arrêter leurs activités illégales ou faire face à une action en justice  », a lancé Frances Moore, CEO de l’IFPI.

Les alternatives ne manquent pas

Cela dit, à ce petit jeu, il semblerait que l’IFPI n’ait pas les moyens de lutter contre la multiplication des sites du genre. Une simple requête sur un moteur de recherche montre à quel point l’offre est dense sur le marché du stream ripping. De plus, les deux sites nommés avaient un point commun : être opérés depuis l’Allemagne, ce qui a pu faciliter les procédures.

Partager sur les réseaux sociaux