Google annonce quelques retouches cosmétiques dans la manière de présenter ses résultats de recherche sur mobile. Mais l'une d'elles est moins anodine qu'il n'y paraît.

C’est un constat que l’on fait depuis quelques années maintenant : la navigation sur mobile occupe désormais une place prépondérante dans l’accès au web. Elle surclasse même la navigation « de bureau » (c’est-à-dire depuis un ordinateur) depuis fin 2016, à en croire les statistiques mondiales de StatCounter.

Google, évidemment, n’ignore pas ce virage. Le géant de la recherche déploie depuis longtemps des efforts significatifs pour optimiser la navigation sur mobile. Preuve en est avec le développement de la technologie AMP, pour accélérer le chargement des pages, et la mise en place d’une politique de référencement défavorable pour les sites qui ne font pas d’effort pour améliorer leur vitesse d’affichage.

Un design modifié pour Google sur mobile

Dernière retouche en date, celle annoncée le 22 mai. Dans un billet de blog, la firme de Mountain View présente les changements qu’elle entend apporter à son moteur de recherche dans les prochains jours, le temps de les déployer. Mais contrairement à de précédentes actualisations, les modifications de ce printemps sont exclusivement cosmétiques.

Quatre retouches sont effectuées : d’abord, le nom du site web apparaît désormais au dessus du titre de la page et non plus en dessous. Ensuite, la couleur verte disparaît au profit du noir pour les noms des sites que pour les adresses. La favicon apparait dans les résultats de recherche. Enfin, l’indicateur publicitaire devient moins visible au premier coup d’œil.

Nos confrères de FrAndroid ont produit un visuel permettant de comparer ce qui change avec cette mise à jour.

Avant / Après. // Source : FrAndroid

Publicité qui se fond dans le décor

Si la majorité de ces changements est relativement secondaire, celui qui a été le plus réfléchi a certainement été la refonte de l’indicateur publicitaire. La publicité est en effet stratégique pour Google, dans la mesure où les revenus de cette activité constituent (et de loin) la principale source de financement d’Alphabet, sa maison-mère. La publicité pesait 88 % de son chiffre d’affaires en 2017.

Si Google prétend dans son billet de blog que l’étiquette, « en gras », permet à l’internaute de «  rapidement identifier d’où provient l’information », et par ricochet d’en comprendre sa nature commerciale, c’est plutôt l’impression inverse qui se dégage de cette de ce ravalement de façade. Comme si l’on voulait amalgamer les publicités aux résultats classiques du moteur de recherche.

Car la couleur verte, qui permettait d’accrocher le regard, disparaît (l’emphase qu’elle apportait aurait pourtant pu être encore plus forte, puisque les autres éléments en vert de la page de résultats basculent en noir). Idem pour l’encadré, qui était un élément distinctif supplémentaire pour identifier rapidement la nature du lien proposé. La publicité se fond un peu plus dans le décor et le « Ad » prend la même place… que n’importe quel favicon.

Étant donné le rôle de la publicité dans les finances de Google, on peine à croire que ce changement n’a pas des raisons plus profondes. Nos confrères de FrAndroid en avance une : les mobinautes se sont peut-être habitués à identifier une annonce d’un résultat et ont moins tendance à aller dessus. Ce qui les rend moins efficaces. L’explication, qui est une pure hypothèse, tient en tout cas la route.

Partager sur les réseaux sociaux