Durant sa Build 2019, Microsoft a voulu montrer les dernières prouesses de l'HoloLens 2. C'est raté.

Faire la démonstration publique des dernières avancées technologiques d’un produit n’est jamais une sinécure. Microsoft ne dira pas le contraire. Durant sa conférence Build 2019 organisée le lundi 6 mai 2019, la firme de Redmond devait impressionner l’audience avec une reproduction de la mission Apollo 11 — celle qui a permis à l’Homme de marcher sur la Lune — grâce à l’HoloLens 2. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Voici la séquence (avec le bon timecode) :

« Bien, il semblerait que faire une démo en direct soit plus difficile que de marcher sur la Lune », lance Andrew Chaikin, auteur du livre Man on the Moon, pour détendre l’atmosphère. La présentation, qui ne s’est jamais lancée, devait commémorer le cinquantième anniversaire de l’événement historique et, surtout, ouvrir la conférence.

Une ouverture ratée

La Build 2019 a raté son décollage — un comble quand on sait que la démo devait montrer celui d’Apollo 11. John Knoll, Chief Creative Officer chez Industrial Light and Magic, promettait pourtant une technologie de pointe, fruit d’un partenariat entre Microsoft et Epic Games (qui fournir le moteur graphique Unreal Engine). Passé ce fail, Satya Nadella, CEO de la multinationale, a fait comme si de rien n’était en souhaitant la bienvenue à tout le monde.

Fail de la démo HoloLens 2 durant la Microsoft Build 2019 // Source : Capture YouTube

Ce fiasco en ouverture de la Build 2019 est d’autant plus dommageable que la démo est vraiment impressionnante, à en juger par une vidéo publiée par Epic Games. Où l’on découvre à quoi aurait dû ressembler la présentation, à savoir une reproduction fidèle et détaillée d’Apollo 11 via la réalité augmentée.

Microsoft voulait prouver que l’HoloLens 2 est capable de proposer un rendu de qualité en utilisant la technologie de streaming de pixels intégrée dans l’Unreal Engine. Grâce à elle, le casque de réalité mixte peut afficher des hologrammes modélisés à distance par des PC plus puissants que lui.

À lire sur Numerama : On a essayé le HoloLens 2  : la réalité mixte nous a enfin bluffés

Partager sur les réseaux sociaux