Google rend hommage au compositeur allemand Jean-Sébastien Bach avec un Doodle interactif. Pour la première fois, l'animation utilise un algorithme. Il vous aide à harmoniser des notes sur une partition.

Jean-Sébastien Bach est né il y a 334 ans. Pour rendre hommage au célèbre compositeur allemand, Google a choisi de créer un superbe Doodle interactif. L’animation accessible sur la page d’accueil du moteur de recherche le 21 mars 2019 utilise, pour la première fois, une intelligence artificielle.

Dans ce Doodle interactif, vous pouvez vous improviser virtuose de la musique baroque. Après avoir cliqué sur l’image, vous apprendrez avec le musicien ce qu’est une harmonie — l’utilisation de plusieurs notes en même temps.

Une composition harmonisée par l’algorithme. // Source : Capture d’écran Google

Une IA entrainée avec 306 compositions

C’est ensuite à vous de composer : vous pouvez ajouter des notes sur une portée. Un algorithme se charge alors de compléter votre partition pour créer une harmonie digne des compositions de Jean-Sébastien Bach.

« 306 compositions de Bach ont été analysées pour apprendre à cette machine à identifier des séquences et à créer des harmonies à partir de vos notes », explique ce Doodle tandis que l’algorithme enrichit votre composition. Les harmonisations de l’artiste qui ont été utilisées sont à quatre voix, une structure qui a constitué une base de données interessante pour entraîner l’IA conçue pour ce Doodle.

Une fois harmonisée par l’algorithme, votre composition peut être partagée sur les réseaux sociaux. Ce Doodle est accessible aux internautes français. Il est également visible en Amérique et sur une partie des continents africain et asiatique. Comme les précédents Doodle, il est visible toute la journée.

GoogleDoodles via YouTube

À noter que Google vous demande aussi si vous souhaitez partager votre œuvre avec ses services, ce qui laisse penser que la somme des contenus agrégés sera peut-être réutilisé par la multinationale pour enrichir son algorithme, mais aussi peut-être pour créer une « symphonie géante » avec les résultats de millions d’internautes.

Partager sur les réseaux sociaux