Les smartphones autour de 300 € accueillent un nouveau challenger : le Nokia 7.1, un appareil aux finitions excellentes tournant sous Android One.

En ce début de mois d’octobre, Nokia a sorti une surprise de ses cartons. Si les technophiles attendent le haut de gamme de la marque — Nokia 9 –, le constructeur a préféré sortir un nouveau modèle milieu de gamme, nommé sobrement Nokia 7.1, au tarif agressif : 329 € avec une offre de remboursement de 30 € jusqu’au 31 décembre 2018. Nous avons pu prendre rapidement en main l’appareil, qui laisse une première impression étonnamment positive.

Nokia 7.1 // Source : Numerama

Prise en main

À la sortie de boîte, le smartphone met en avant des arguments très premium. On se retrouve avec un design classique pour 2018 — à savoir un écran 19:9e et une encoche –, mais on est clairement un cran au-dessus par rapport à ce que peut proposer au même prix Pocophone avec son F1 tout en plastique. Ici, l’avant et l’arrière sont en verre et le design arrondi, ultra sobre de l’engin, met bien en évidence la surface tactile. À l’arrière, on trouve un lecteur d’empreintes digitales et un double appareil photo, embarquant des capteurs siglés Zeiss, une habitude chez Nokia.

En mains, l’appareil est de fait extrêmement agréable à tenir. Bien fini, bien collé et bien arrondi, il ne glisse pas et ne coupe pas non plus. Les tranches ont un contour métallisé qui donne son style au Nokia 7.1, empruntant clairement à l’iPhone X, mais en apportant sa patte à l’ouvrage. On n’est pas dépaysé par rapport à ce qu’on voit chez la concurrence, mais on est agréablement surpris par l’ensemble, très bien ajusté. Les 160 grammes de l’appareil font passer l’iPhone XS Max pour un mastodonte. Côté branchements, on se trouve avec une configuration classique à base d’USB-C, essentiel en 2018, et d’une prise jack sur le haut de l’appareil.

Nokia 7.1 // Source : Numerama
Nokia 7.1 // Source : Numerama

Côté caractéristiques techniques, Nokia ne fait pas dans la surenchère : on se retrouve avec un processeur Qualcomm Snapdragon 636 et 3 Go de RAM, avec 32 Go de stockage interne et un emplacement microSD qui permet de l’étendre jusqu’à 400 Go. A-t-on besoin de plus pour utiliser Android ? Eh bien l’expérience proposée par Nokia semble répondre par la négative. Le constructeur a le bon goût de ne pas embarrasser ses clients d’une surcouche maison, parfois lourde, et de proposer une expérience Android pure avec Android One (8.0, la mise à jour vers la dernière version est prévue). Des tests plus poussés devront être faits, mais à première vue, c’est fluide.

On notera aussi le soin apporté au vibreur, partie d’un smartphone trop souvent négligée, qui est ici plutôt doux. L’appareil est certifié « IP 52 », ce qui signifie qu’il ne peut pas être immergé, mais résistera à quelques gouttes et aux poussières. Enfin, on note la présence, rare sur ce secteur, du Bluetooth 5.0 et du NFC, en plus de la connectivité 4G / Wi-Fi 5.

Nokia 7.1 // Source : Numerama

 

Appareils photo

Nokia 7.1 // Source : Numerama

Mais alors que vaut-il côté photo, la partie la plus difficile à rendre convaincante sur cette gamme de prix ? Le résultat est difficile à juger dans la mesure où Nokia nous a prévenus que notre modèle recevrait une mise à jour dès ce soir qui changerait les fonctionnalités logicielles de l’appareil, mais le fait est que le smartphone laisse aussi une bonne première impression. Un mode « bokeh » est déjà présent et permet de flouter le fond d’une photo de manière dynamique à l’écran.

Photo depuis le balcon de la rédaction // Source : Numerama
Photo prise avec le Nokia 7.1 avec bokeh // Source : Numerama
Photo prise avec le Nokia 7.1 sans bokeh // Source : Numerama

Dernière petite surprise et non des moindres : les intéressés qui commanderont le Nokia 7.1 entre le 5 octobre et le 17 octobre auront le droit à une paire de Nokia True Wireless Earbuds, soit les écouteurs haut de gamme de la marque au « format AirPods ». C’est tout de même 120 € d’économisé si vous n’êtes pas équipé.

Bref, une bonne surprise qui devra affronter néanmoins le Honor 8X, vendu 249 €.

Partager sur les réseaux sociaux