Porsche a donné un nom à sa toute première voiture électrique. Adieu la Mission E, bonjour la Taycan.

La Mission E a désormais un nom. Porsche en a définitivement terminé avec le prototype qui sert de base à la voiture, qu’il faut désormais appeler Taycan. Le constructeur allemand a officialisé la nouvelle dans un communiqué publié le 8 juin 2018 à l’occasion de la cérémonie célébrant ses 70 ans.

À l’instar de ses autres produits, Porsche a fait le choix d’un patronyme qui a du sens. En l’occurence, Taycan fait référence à un jeune cheval plein de vie, soit le début d’une nouvelle ère pour la firme. On rappellera aussi que le logo de la marque est un étalon.

Un poulain qui rêve d’être un étalon

Dans une infographie, Porsche n’a pas manqué de rappeler les chiffres ronflants de la Taycan : une puissance de 600 chevaux, une autonomie supérieure à 500 kilomètres, une recharge rapide (100 km en 4 minutes), une accélération de circonstance et ne faiblissant jamais sur la longueur (0 à 100 en 3,5 secondes, 0 à 200 en 12 secondes). «  Notre voiture de sport électrique est puissante et sûre, c’est un véhicule qui peut couvrir de longues distances et caractérisant la liberté », clame fièrement Oliver Blume, CEO de Porsche. Le concept du nom matérialise cette idée du poulain voulant, à son tour, devenir un étalon. 

D’ailleurs, Porsche entend renforcer sa position sur le marché de la motorisation électrique avec un investissement de six milliards de dollars d’ici 2022 (le double de ce qui était prévu initialement). Cette somme importante servira à électrifier l’ensemble de la gamme, à décliner la Taycan en de multiples versions (exemple : un SUV) et à développer de nouvelles technologies.

Partager sur les réseaux sociaux