Dara Khosrowshahi, CEO d'Uber, s'est montré rassurant quant à la capacité d'Uber à reprendre rapidement ses tests de conduite autonome après l'accident mortel survenu en mars.

Dans le développement de la conduite autonome, Uber a été fauché dans son élan au moment où l’un de ses véhicules a tragiquement tué une piétonne. L’accident, survenu en mars dernier, a diabolisé un peu plus la technologie qui a encore tout à prouver, poussant certains à geler temporairement leurs expérimentations — comme Toyota — mais permettant à Google de renforcer son positionnement via sa filiale Waymo.

Aujourd’hui, le temps a presque fait son œuvre et Uber semble prêt à s’y remettre. C’est ce qu’a annoncé Dara Khosrowshahi, son CEO, durant la conférence Elevate organisée à Los Angeles, dans des propos relayés par The Verge le 9 mai 2018.

Uber prêt à avancer

Dara Khosrowshahi a donc révélé qu’Uber reprendra ses tests de conduite autonome « d’ici quelques mois. » Un calendrier assez vague, sachant que la firme spécialisée dans le domaine des VTC attend le rapport de l’enquête réalisée par le Conseil national de la sécurité des transports américain (NTSB) avant de relancer son programme. Mais le CEO s’est montré assez confiant et il estime que ce sera plus tôt que tard. En interne, Uber s’affaire aussi à un audit de sécurité dans son Advance Technologies Group de Pittsburgh, seule ville où il peut encore faire rouler des voitures autonomes (interdiction de la part de l’Arizona, permis non renouvelé en Californie).

Pour Uber, c’est désormais une course contre la montre qui débute : il va falloir communiquer d’une manière sensée pour rassurer, à nouveau, les gens. Pas une mince affaire en soi. Mais Dara Khosrowshahi a rappelé qu’Uber travaillait « de concert » avec le NTSB et qu’il ne tweetera rien en amont — un petit tacle à Tesla, qui s’est brouillé avec l’entité indépendante du gouvernement suite au crash mortel d’un Model X. 

« Est-ce que nous faisons les bonnes choses, est-ce que nous allons trop loin et est-ce que cela se fait au prix de la sécurité ? Si c’est le cas, alors il faut faire un pas en arrière… Mais nous gagnerons grâce au talent des gens présents dans nos bureaux  », clame Dara Khosrowshahi, bien décidé à ne rien lâcher.

Partager sur les réseaux sociaux