Facebook annonce l'arrivée prochaine d'un mécanisme permettant à ses membres de faire appel d'une décision de modération, s'ils la jugent infondée. Pour le moment, ce dispositif se limitera aux contenus retirés pour nudité ou activité sexuelle, discours de haine et violence.

Les règles internes de modération de Facebook, qui ont été rendues publiques par le réseau social mardi 24 avril, ont souvent été la source d’importantes polémiques : outre le fait qu’elles n’étaient pas accessibles à tout le monde, elles ont aussi été au centre de décisions parfois malavisées. Encore aujourd’hui, la politique du site fait l’objet de vives critiques.

En la matière, ce ne sont pas les exemples qui manquent.

Début mars, c’est la censure provisoire d’une statuette du paléolithique supérieur qui a fait les gros titres. Il y a aussi eu la suppression du tableau L’Origine Du Monde et le retrait d’un cliché de la fontaine de Neptune, mais aussi des incidents affectant un dessin de presse montrant les seins d’Ève, une caricature zoophile du président turc ou encore une photo d’une femme dévêtue, présentée dans une exposition.

venus-de-willendorf-statue
Une Venus qui n’a pas plus à Facebook, au départ.
CC Ziko van Dijk

Contester la modération de Facebook

C’est dans ce contexte que Facebook a enfin pris la décision de créer un mécanisme qui permettra aux membres de faire appel des actes de modération. Certes, cela ne garantira pas que chaque publication sera repêchée après une seconde vérification, mais ce recours devrait limiter le nombre de faux positifs, qui sont désagréables pour les internautes mais aussi néfastes pour l’image de marque du site.

Mieux vaut tard que jamais.

Pour l’heure, ce dispositif sera restreint « pour les messages qui ont été retirés pour cause de nudité ou d’activité sexuelle, d’incitation à la haine et à la violence ». La date précise pour le déploiement de cette fonctionnalité n’est pas donnée mais il est prévu que cela se passe « au cours de l’année à venir », indique l’entreprise américaine. Par la suite, les appels pourraient être étendus à d’autres types de contenus.

En principe, le fonctionnement est le suivant :

Lorsqu’un contenu (photo, vidéo ou message) que vous avez publié est retiré au motif qu’il enfreint le règlement du site, Facebook vous avertira. Le contenu censuré, qui ne sera alors visible que par vous, pourra alors faire l’objet d’une révision additionnelle, via un bouton dédié. Cette vérification, qui prendra la plupart du temps 24 heures, sera effectuée par une personne de l’équipe de modération.

S’il est avéré que Facebook s’est trompé, alors le site vous en informera et la censure qui frappait votre publication sera levée, de sorte que tout le monde, du moins les personnes qui ont l’autorisation en fonction des réglages de confidentialité que vous avez appliqués à cette publication, pourra le (re)voir. Sinon, le contenu restera invisible aux yeux de toutes et tous.

Partager sur les réseaux sociaux