Depuis quelques années, Gmail évolue par petites touches. Aujourd'hui, le service mail de Google est en train de déployer l'une de ses plus grosses mises à jour. Il compte s'inspirer des évolutions du mobile pour amener une nouvelle interface et des nouvelles fonctionnalités sur le web. Objectifs : productivité et sécurité.

Le 25 avril 2018, Google a commencé à déployer l’une de ses plus grosses mises à jour de mail. Comme à son habitude, le géant ne va pas mettre à jour tous les comptes d’un seul coup et va procéder à une mise à jour progressive : quand votre compte sera éligible, vous verrez une notification en haut de votre interface qui vous invitera à passer, ou non, à la nouvelle version de Gmail. Dans un second temps, le bouton pour passer à la nouvelle version deviendra permanent et vous pourrez choisir de le faire quand vous le souhaitez.

Pour voir si on vous propose le nouveau Gmail, cliquez sur la petite roue dentée en haut à droite puis sur « Essayer le nouveau Gmail » : vous pourrez repasser à l’ancienne version si cela ne vous convient pas.

Cela dit, la première fois que l’on tombe sur une annonce qui dit que Gmail va se mettre à jour, on ne peut s’empêcher de penser « encore ? ». Et en effet, de petites améliorations débarquent tous les mois sur le service mail de Google, que ce soit sur la version web ou sur les versions mobiles, si souvent qu’il est rare de voir l’entreprise prévenir à l’avance ses clients. Mais en ce mois d’avril 2018, la mise à jour n’est pas mineure et a été d’abord communiquée aux clients professionnels de Gmail via G Suite. Il n’est donc pas étonnant que ce Gmail nouveau se concentre sur la productivité et la sécurité des échanges.

Cette mise à jour comprend plusieurs changements majeurs qui n’arriveront pas tous en même temps — l’authentification à 2 facteurs à l’échelle du mail et la gestion des droits sur les mails sera disponible plus tard.

Les 7 changements majeurs

Nouvelle interface : sur le web, Gmail change de look. Tout est épuré, dans les tons du nouveau Google Agenda et des raccourcis sont apparus sur la droite de l’écran afin de faciliter l’accès aux autres services Google.

Le mode confidentiel : c’est le pilier central de la stratégie « sécurité » de ce nouveau Gmail. Il vous permet plusieurs choses. Tout d’abord, vous pouvez envoyer un mail avec un délai d’expiration. Votre destinataire ne recevra pas le mail en texte, mais un lien vers votre texte. Vous contrôlez le temps que vous laissez votre destinataire lire votre mail et vous pouvez révoquer ses droits à tout moment. Un compte Gmail n’est pas nécessaire pour lire le mail.

Accès aux mails avec authentification à 2 facteurs  : dans la même veine, vous pourrez envoyer un mail protégé par une authentification à double facteur. Cela signifie que votre destinataire ne pourra l’ouvrir que s’il entre un code reçu par SMS. Cela devrait garantir que seul votre contact a bien accès à votre mail.

Gestion des droits avancée  : vous pourrez empêcher un mail d’être transféré, téléchargé, copié ou imprimé. Cela n’a pas pour ambition de stopper toute reproduction (c’est impossible, cela reste du texte), mais d’éviter les erreurs, par exemple en entreprise où un clic sur le mauvais bouton est si vite arrivé.

Les réponses suggérées sur le web  : exclusives au mobile pour le moment, les réponses suggérées apparaissent sur la version web de Gmail. Oui, cela signifie que les algorithmes de Gmail parcourent le contenu complet de vos mails (et les réponses sont tellement précises qu’il les interprète bien).

Snooze & nudge  : il est possible de snoozer un mail comme on snooze un réveil, c’est-à-dire de repousser sa lecture à un moment ultérieur. Au lieu d’être laissé en « non lu », un mail snoozé réapparaîtra dans la boîte mail après le temps indiqué par l’utilisateur. Certains mails qui comportent des mentions qui nécessitent une action urgente pourront se mettre en avant pour se sortir de la masse des mails non lus.

Hors-ligne : un mode hors connexion permettra d’accéder à Gmail… sans connexion. Cela fait partie d’un travail plus large opéré par Google pour la quasi-totalité de ses services et qui sera complètement déployé d’ici juin 2018

 

Partager sur les réseaux sociaux