Moins d'applications disponibles et moins de nouvelles sorties : voici le résumé de l'année 2017 de l'App Store, fruit de la politique de plus en plus stricte et sélective d'Apple.

Il y avait 2,2 millions d’applications sur l’App Store fin 2016. Un an après, il n’y en avait plus que 2,1 millions. Cette légère baisse de 5 % pourrait paraître anecdotique, mais elle ne l’est pas tant, à la lumière d’un Google Play qui, lui, n’observe pas pareille tendance. Les chiffres, fournis par le blog appfigures, témoignent de la stratégie de plus en plus restrictive d’Apple vis-à-vis de sa plateforme.

La firme de Cupertino veut des applis qui respectent un cahier des charges de plus en plus précis et n’hésite pas à supprimer celles qui n’entrent pas ou plus dans le moule (un exemple : la compatibilité désormais obligatoire avec l’architecture 64-bits). À l’inverse, Google laisse beaucoup plus de libertés.

Les restrictions d’Apple ne sont pas sans conséquence

Cette politique d’Apple se retrouve aussi dans le nombre de nouveautés sorties en 2017. Pour la première fois de l’histoire, l’App Store enregistre une baisse de 29 % :  il n’y a eu que 755 000 nouvelles applications l’année dernière. En face, Google Play en a accueilli presque le double (1,5 million, soit une hausse de 17 %, la plus importante depuis 2014). Est considérée comme « application nouvelle », une application encore jamais sortie et disponible au moins une journée — les mises à jour, mêmes majeures, sont donc à exclure. 

Sur ce point, on se rend compte de deux stratégies, qui opposent largement Apple et Google. D’un côté, la firme de Cupertino veut de la qualité et nettoie constamment l’offre (suppression des clones, des applications porteuses de virus, des logiciels de mauvaise qualité ou ne répondant pas aux nouveaux standards). De l’autre, c’est toujours la quantité prime et la sélection est laissée dans une certaine mesure aux utilisateurs. Aujourd’hui, Google Play compte plus de 3,6 millions d’applications, dont 450 000 partagées avec l’App Store. À terme, on pourrait trouver le double d’application sur le Play Store par rapport à la plateforme concurrente.

Il est clair que la politique d’Apple continuera de faire des victimes. Avec le lancement de l’iPhone X, le constructeur impose le format de l’écran avec encoche aux développeurs. Récemment, Instagram a rejoint le cimetière des applications abandonnées sur l’Apple Watch, faute d’évolutions.

Partager sur les réseaux sociaux