Volvo, via sa nouvelle marque Polestar, arbore un premier modèle hybride placé sous le signe de la sportivité. Sous le capot, on trouve ainsi une puissance totale de 600 chevaux.

Naguère préparateur et sous-division sportive de Volvo, Polestar est devenu une marque à part entière et sa toute première voiture s’intitulera sobrement la Polestar 1. Présentée à l’occasion du salon automobile de Genève, elle prend la forme d’un coupé hybride promettant des performances décoiffantes derrière sa puissance de 600 chevaux.

Soit de quoi marquer les esprits pour une première apparition publique alors que Polestar nourrit la volonté de commercialiser uniquement des voitures électrifiées sans compromis. Cette première sportive en atteste et on attend maintenant les modèles 2 et 3, à savoir une berline compacte et un SUV, tous deux 100 % électriques.

L’alternative

Pour abattre le 0 à 100 km/h et revendiquer une transmission intégrale, la Polestar 1 associe un bloc thermique à quatre cylindres et deux moteurs électriques de 80 kW prenant place sur l’essieu arrière. En conduite 100 % électrique, elle promet une autonomie de 150 kilomètres (selon le cycle NEDC). Elle ira bien évidemment un peu plus loin avec de l’essence dans le réservoir, Polestar n’ayant pas peur d’affirmer qu’il s’agit du véhicule hybride offrant le plus de kilomètres à avaler.

Esthétiquement, elle reprend tout ou partie des lignes du Volvo Coupé Concept et se prévaut d’une carrosserie en fibre de carbone, ce qui lui permet de gagner quelques précieux kilogrammes sur la balance. Avec ses bords anguleux et agressifs, son toit panoramique, sa calandre déshabillée (pas de logo Volvo), son aileron arrière rétractable et son intérieur en cuir luxueux, la Polestar 1 assume son ADN. C’est sans doute moins élégant qu’une Tesla mais le caractère est bel et bien là. Surtout, la technologie hybride reste une belle alternative pour ceux qui seraient encore frileux face au 100 % électrique.

Côté fonctionnalités connectées, on notera juste la possibilité de déverrouiller la porte avec une application iOS ou Android et l’intégration d’un système son Bower & Wilkins.

Elle sera produite en Chine pour une commercialisation au plus tôt en 2019.

Partager sur les réseaux sociaux