Deux chargés de recherche à l'Inria proposent un cours en ligne sur la protection de la vie privée dans l'espace numérique. La production de données personnelles, leur protection et les droits qui s'y rattachent sont autant de thèmes qui sont explorés.

Vous avez suivi consciencieusement la formation en ligne ouverte à tous (que l’on désigne aussi par l’acronyme anglais Mooc, pour « massive open online course ») sur la cybersécurité que l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information a concoctée ? Vous êtes incollable sur le hameçonnage, les logiciels malveillants ainsi que l’espionnage de vos activités numériques ?

Alors pourquoi ne pas prolonger l’apprentissage en vous tournant vers une formation mise au point par deux chargés de recherche de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), Cédric Lauradoux et Vincent Roca ? Celle-ci est en effet consacré à la protection de la vie privée dans la sphère numérique et constitue de fait un bon complément avec le cours de l’Anssi.

Vers un usage « éclairé et raisonné » du numérique

Trois objectifs sont poursuivis par les créateurs du Mooc : vous expliquer quelles sont les données que vous produisez lorsque vous utilisez une technologie, vous préciser quels sont vos droits en matière de vie privée et enfin vous présenter quelles sont les actions que vous pouvez prendre pour mieux vous protéger lorsque vous êtes en ligne, afin que vous ayez au final un usage « éclairé et raisonné » du numérique.

Photo Inria / Photo H. Raguet

« Les programmes informatiques ont besoin de collecter des données qui traduisent nos actions » pour atteindre certains objectifs que se fixent leurs développeurs, rappellent les deux intervenants de l’Inria. De fait, les internautes sont « devenus des producteurs de données qui sont convoitées par de nombreuses personnes, sociétés ou agences étatiques ». Mais qui dit production ne veut pas dire absence de contrôle.

C’est pour cela que le Mooc a vu le jour : pour parler d’identité numérique, des risques qui sont associés à l’usage des smartphones, de protection des courriers électroniques, des menaces sur la vie privée, de législation, des données personnelles. Le cours cherchant à s’adresser au plus grand nombre (aucun prérequis n’est demandé), son contenu devrait ne pas surprendre les personnes déjà sensibilisées.

Quatre modules sont proposés. Le cours est disponible jusqu’au 18 mars 2018.

Partager sur les réseaux sociaux