Les membres du réseau social virtuel VRChat ont assisté, impuissants, à une crise de convulsions de l'un des joueurs. Cet incident pose des questions sur la façon de réagir face à des urgences visibles dans le monde virtuel.

On y croise des Pokémon, Bob l’Eponge, des personnages de Rick and Morty ou encore des memes problématiques. Le réseau social virtuel VRChat n’est pas sans rappeler Simple Life ou Habbo Hotel. Sa particularité ? Si ses membres peuvent s’y connecter de façon classique via leur ordinateur, il peuvent aussi le faire à l’aide de l’équipement de réalité virtuelle HTC Vive.

Cette communauté, habituée aux blagues potaches et aux mèmes insultants, a vécu un incident inattendu la semaine dernière, quand l’un de ses membres a soudainement subi une crise de convulsion sous les yeux des autres joueurs.

VRChat

Une vidéo de l’incident, reprise par Motherboard, a été mise en ligne par le youtubeur Rogue Shadow VR. Il raconte avoir remarqué dans la room où il se trouvait un personnage de robot rouge et noir qui convulsait sur le sol, et semblait avoir du mal à respirer. « Au début, on ne pouvait pas deviner ce qu’il se passait, parce que tout ce que nous voyons, c’est le personnage qu’il joue. » Mais, comme le youtubeur l’a expliqué à Motherboard, le corps du joueur en crise était connecté par un équipement complet, et son avatar est donc passé par les mêmes convulsions que lui.

Témoins impuissants

Sur VRChat, il est assez fréquent que des personnages agissent bizarrement. Les autres joueurs n’ont pas tout de suite compris ce qu’il se passait. Mais il est vite devenu évident que quelque chose n’allait pas quand ils ont réalisé que l’utilisateur ne répondait pas à leurs questions, et continuait de se débattre.

Les joueurs participants à la room se sont ainsi retrouvés dans la situation de témoins impuissants. Personne ne connaissant l’identité du joueur en crise, ils ont dû se contenter d’observer la crise et d’attendre qu’elle se termine. Le joueur a finalement repris conscience, et a répondu aux questions des autres participants qui tentaient de le réconforter, avant de se déconnecter.

« C’était vraiment intéressant de voir comme les gens peuvent se rassembler et s’inquiéter pour quelqu’un qu’ils ne connaissent pas. Mais en même temps c’était très bizarre, parce qu’on ne pouvait rien faire », a expliqué le youtubeur Rogue Shadow VR. « Nous ne savions même pas à quel endroit de la planète cette personne vit. Tout ce que nous pouvions faire, c’est l’observer. »

Sensibiliser à l’épilepsie et aux risques de crise

Une vidéo complète de l’incident, sans commentaire, a été publié sur la chaîne de Rogue Shadow VR, avec le consentement du joueur malade. « Cette vidéo est partagée afin de sensibiliser à l’épilepsie, qui doit être prise en compte, avec l’émergence de la VR, par l’industrie comme par les joueurs individuels. Elle est aussi publiée afin d’analyser et de documenter la nature de cet incident, et les réactions des témoins en VR, lors d’une situation inédite. »

Attention, la crise que l’on peut voir dans cette vidéo peut heurter certaines personnes.

Le youtubeur Rogue Shadow VR a précisé à Motherboard qu’il avait pu discuter avec le joueur sur Steam, et que celui-ci se portait mieux. Le site Kotaku a aussi réussi à contacter la victime de cette crise, qui répond au pseudonyme de DrunkenUnicyclist. Celui-ci ne se souvient pas de grand-chose : « Je me souviens bien avoir eu soudainement très froid. Après cela, je me suis réveillé et j’étais sur le sol. Je pouvais entendre ces voix. »

DrunkenUnicyclist a déjà subi une crise du même genre quand il avait cinq ans, mais ne souffre pas d’épilepsie au quotidien. Mais le youtubeur Rogue Shadow VR y a  vu une bonne occasion de sensibiliser à l’épilepsie et aux autres maladies qui peuvent susciter des crises convulsives, et qui peuvent concerner n’importe quel joueur.

Plus de risques pour les personnes photosensibles

Les risques de crise liés aux écrans sont connus depuis longtemps, en particulier pour les épileptiques photosensibles, particulièrement sensibles aux contrastes lumineux des écrans. Par ailleurs, il existe différents types de crises, et des personnes non épileptiques peuvent aussi subir des épisodes convulsifs.

La réalité virtuelle ouvre bien plus d’interactions physiques qu’aucun autre espace virtuel. Et les expériences VR peuvent être déstabilisantes, même pour des joueurs en parfaite santé. Cet incident pose donc certaines questions sur la façon de gérer les problèmes de santé dans un espace virtuel où l’identité et la situation des utilisateurs sont inconnues.

Comme dans l’espace physique, les membres d’un espace virtuel peuvent toutefois garder certaines précautions en tête s’ils font face à une crise de ce type : donne de l’espace visuel à la personne en crise, surtout si elle porte toujours un casque, laisser la crise passer sans intervenir, et être présent pour rassurer la personne lorsqu’elle reprend ses esprits, par exemple.

Partager sur les réseaux sociaux