Contrairement à ce que laissent supposer de nombreux articles alarmistes, la Corée du Sud ne s'apprête pas à interdire l'échange de crypto-monnaies. Les nouvelles mesures adoptées par le pays visent simplement à mettre fin à l'anonymat dont bénéficient actuellement certains investisseurs.

Quelques mois après avoir interdit la pratique de l’Initial Coin Offering (ICO, une levée de fonds grâce à de la crypto-monnaie), la Corée du Sud poursuit ses mesures de régulation autour des devises virtuelles.

Au programme, notamment : l’interdiction d’ouvrir des comptes bancaires virtuels anonymes, et la préparation d’une loi qui permettra aux autorités de régulation de fermer des plateformes d’échange de crypto-monnaie si elles l’estiment nécessaire. Mais contrairement à ce que laissent entendre certains articles alarmistes (comme The Verge), la Corée du Sud est loin d’être sur le point d’interdire l’échange de crypto-monnaies.

Le gouvernement entend en effet surtout encadrer la gestion des comptes bancaires virtuels, que des particuliers peuvent ouvrir auprès de leur banque — généralement pour seulement 24 heures — de manière anonyme. Avec ces nouvelles mesures, les personnes qui y recourent pour déposer des Wons voués à être convertis en crypto-monnaie devront simplement lier ce compte à leur véritable identité — un pré-requis déjà appliqué par certaines plateformes d’échanges comme Bithumb.

La fin de l’anonymat

Une précision qui amène à nuancer les propos assez durs tenus par le gouvernement sud-coréen dans un communiqué relayé par Reuters : « [Nous avons] déjà multiplié les avertissements sur le fait que les monnaies virtuelles ne pouvaient pas remplir le rôle d’une véritable monnaie, et risquaient de provoquer des pertes importantes en raison de leur instabilité  ».

La Corée du Sud entend simplement mettre fin au recours à des comptes anonymes : tant qu’ils sont identifiés vis-à-vis de leur compte bancaire nominatif, les investisseurs pourront continuer leurs échanges.

L’année 2017 a été marquée par l’essor du Bitcoin, la crypto-monnaie la plus connue, à travers le monde. L’annonce de la Corée du Sud a entraîné une brève baisse de sa valeur, qui a chuté de 15 400 $ à 13 500 $ avant de remonter au-dessus de la barre des 14 000 $.

Partager sur les réseaux sociaux