Maintenance pendant plusieurs heures, formulaires qui ne fonctionnent pas, blocages d’adresses IP… Les réservations pour les matchs PSG-Rennes (Coupe de France) et PSG-Barcelone (Ligue des champions) tournent au vinaigre sur le site du Paris Saint-Germain.

Comme de nombreux fans du PSG, l’auteur de cet article ne cesse d’actualiser le site billeterie.psg.fr depuis le début de la semaine. Deux matchs sont attendus par les fans du club francilien : la demi-finale de Coupe de France entre le PSG et Rennes (le 3 avril) et le quart de finale de la Ligue des champions entre le PSG et le FC Barcelone (le 10 avril). Le PSG n’a pas communiqué sur la date d’ouverture des billetteries, mais les fans savent que cela peut tomber à tout moment.

Depuis le 18 mars 2024, plusieurs dizaines de milliers de personnes attendent patiemment dans la file d’attente de la billetterie du PSG, parfois en vain. Le 19 mars, le PSG a ouvert les ventes pour le match PSG-Rennes… avant de bloquer plusieurs utilisateurs sans aucune raison. Beaucoup s’en énervent sur Twitter, alors que la gestion de ces deux rencontres importantes est très aléatoire.

Sorry, you have been blocked

Temps d'attente dans la file.
Temps d’attente dans la file. // Source : Capture d’écran Numerama

Pour se rendre sur la billetterie du PSG depuis lundi, il faut parfois patienter plusieurs heures.

Plus de 50 000 personnes attendaient parfois simultanément, lorsque le PSG n’avait pas encore ouvert les ventes. Toutes espèrent arriver au bon moment et acheter un billet avant l’épuisement des stocks. Au vu des prix pratiqués en Coupe de France (entre 2 et 10 euros la place) et du potentiel de revente en Ligue des champions (certains triplent les prix), tout le monde sait que les places pour ces deux matchs vont partir en quelques minutes. Mieux vaut ne pas attendre le coup d’envoi par mail, puisqu’il sera sûrement trop tard.

Le problème est que le site du PSG peine à supporter la pression. Malgré les avertissements du PSG pour faire fuir les revendeurs (un message a été ajouté le 19 mars pour prévenir qu’aucune place pour Paris-Barcelone n’était en vente), le site ne cesse de tomber en panne. Le 19 mars, Numerama a recensé au moins trois maintenances de la billetterie en ligne, dont une durant au moins une heure.

La page de maintenance remplace parfois la file d'attente.
La page de maintenance remplace parfois la file d’attente. // Source : Capture Numerama

À 16h16 le 19 mars, le PSG a officiellement ouvert les ventes pour PSG-Rennes. Cependant, les personnes qui ont réussi à passer la file, dont l’auteur de cet article, n’ont pas eu le temps de finaliser leurs commandes. Au moment de la sélection des places, le site du PSG nous a redirigé vers une page Cloudflare indiquant « Sorry, you have been blocked » (Désolé, vous avez été bloqués).

L’hébergeur du site du PSG suspecte une activité inhabituelle et bloque le navigateur Internet, qui ne peut plus du tout revenir sur la billetterie du PSG. Autrement dit : le site bannit les fans du club.

Se faire bannir après deux jours d'attente, drôle de sensation.
Se faire bannir après deux jours d’attente, drôle de sensation. // Source : Capture Numerama

Les fans du PSG sont mécontents

Sur Twitter, plusieurs dizaines de personnes racontent avoir aussi été bloquées. Il est probable qu’il s’agisse d’un bug, même si les chances d’obtenir une place sont désormais nulles pour les personnes blacklistées.

Dans la nuit du 19 au 20 mars, le site du PSG est resté en maintenance sans interruption, puisque les serveurs de connexion n’ont jamais réussi à repartir. À la réouverture le 20 mars, aucune place n’était disponible. Le service client du PSG indique que le site n’arrive pas à gérer l’afflux de visiteurs, ce qui n’arrive pas pour la première fois.

À quelques jours de l’ouverture probable des ventes pour le match PSG-Barcelone, l’épisode PSG-Rennes inquiète. Sera-t-il possible d’obtenir des places pour le match le plus attendu d’avril ? À noter que le formulaire qui permet de manifester son intérêt pour la rencontre ne fonctionne pas et renvoie vers une page blanche.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !