Déjà rétabli dans ses fonctions de dirigeant d’OpenAI, Sam Altman a retrouvé son siège au conseil d’administration. Le fondateur de la société avait été écarté par surprise en novembre 2023, engendrant une situation ubuesque aux multiples rebondissements.

C’est la fin d’un feuilleton tragi-comique. Le 8 mars, l’entreprise américaine OpenAI a annoncé le retour de Sam Altman au conseil d’administration. Il avait été chassé de son poste en novembre, au motif qu’il « n’était pas toujours franc dans ses communications » avec les autres membres, ce qui « entravait [la capacité du conseil] à exercer ses responsabilités. »

Presque quatre mois plus tard, le changement de ton est flagrant. Dans son communiqué, l’entreprise indique que « le conseil d’administration a exprimé sa pleine confiance dans le leadership continu de M. Sam Altman. » Bret Taylor, qui préside ce conseil, a ajouté que lui et ses pairs ont « conclu que Sam est le bon dirigeant pour OpenAI. »

Des milliers de documents auscultés, des dizaines d’auditions

Le rétablissement de Sam Altman dans ses fonctions a toutefois nécessité la contribution d’un cabinet d’avocat, WilmerHale, pour examiner la situation. Le recrutement de tiers extérieurs avait été annoncé le 8 décembre. Une commission spéciale au sein du conseil d’administration avait été aussi mise en place.

Selon le compte rendu communiqué le 8 mars, des dizaines d’entretiens ont été menés (avec d’anciens membres de l’ancien conseil, des cadres d’OpenAI et d’autres personnes) au cours des derniers mois. Les décisions de l’entreprise ont aussi été passées en revue, ainsi qu’une masse de plus de 30 000 documents.

« WilmerHale a estimé que le conseil précédent avait agi dans le cadre de son large pouvoir discrétionnaire en licenciant M. Altman », est-il indiqué. Cependant, le cabinet « a également estimé que sa conduite ne justifiait pas son renvoi. » Après les conclusions de WilmerHale, la commission spéciale a recommandé le retour de Sam Altman le 21 novembre.

Sam Altman en 2016 // Source : youtube/ Y Combinator
Sam Altman en 2016. // Source : youtube/ Y Combinator

L’intéressé avait retrouvé son poste de dirigeant quelques jours plus tard, le 29 novembre. Il avait également été annoncé la mise en place d’un nouveau conseil d’administration. Depuis, celui-ci s’est étoffé. Trois autres membres ont d’ailleurs été nommés dans la journée du 8 mars, en plus de Sam Altman.

Le plein retour de Sam Altman aux affaires survient alors que l’entreprise est confrontée à des défis importants. En matière de respect du droit d’auteur, d’abord, à l’image de la plainte déposée par le New York Times. En ce qui concerne la concurrence, ensuite, avec des challengers importants, comme Gemini, Claude ou Le Chat.

Et il y a également Elon Musk, l’ancien partenaire, à gérer, alors que celui-ci a déposé une plainte contre OpenAI. Alors qu’un procès se profile, la société derrière ChatGPT a riposté de manière vigoureuse, en dévoilant d’anciens échanges de mail impliquant Elon Musk. Une manière pour l’entreprise de révéler les vraies positions de l’intéressé.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !