Allez vous coucher. Voilà, en somme, le message que va tenter de faire passer Instagram à ses membres de moins de 18 ans, s’ils se servent de l’application en pleine nuit. Avec un succès incertain, puisqu’il n’y aura rien de contraignant.

On le disait déjà en 2015 : la technologie veut nous endormir. Visiblement, Instagram est désormais sur la même longueur d’onde. L’application mobile vient de présenter une nouvelle fonctionnalité, destinée aux mineurs. Son but ? Les convaincre d’aller se coucher au lieu de scroller machinalement, alors qu’il se fait tard.

Ce rappel, présenté le 18 janvier 2024 par le patron d’Instagram, Adam Mosseri, ne sera pas contraignant. L’application ne se coupera pas automatiquement si les adolescents et les enfants continuent malgré tout de traîner entre les stories et les reels en pleine nuit. Ce sera à eux de se responsabiliser, s’ils arrivent à décrocher.

Dans les faits, cette notification apparaîtra automatiquement sur les profils Instagram dont les propriétaires ont été identifiés comme ayant moins de 18 ans. Elle se déclenchera à partir d’une certaine heure — 22 heures — et sera active jusqu’au petit matin — 4 heures — lorsque l’application aura été utilisée pendant au moins 10 minutes.

« Le sommeil est important, en particulier pour les jeunes, c’est pourquoi nous lançons [ce nouveau dispositif] », indique Meta, la maison mère d’Instagram, dans un communiqué diffusé le 18 janvier. Outre les reels, l’alerte apparaîtra aussi en cas d’utilisation de la messagerie privée sur Instagram.

Nighttime-Nudge
Allez, au lit. // Source : Instagram

Un enjeu de santé pour les jeunes

Les notifications nocturnes rejoignent une batterie d’autres mécanismes censés aider les membres d’Instagram à mieux gérer le temps qu’ils passent sur le service. En 2021, le réseau social a eu l’idée de pop-ups invitant à faire des pauses. Un an plus tard, il a été question d’inciter à se déconnecter. Des outils de contrôle parental ont aussi été déployés.

Depuis plusieurs années, on suspecte l’utilisation des plateformes sociales de ne pas être bénéfique pour la qualité du sommeil. Or, on sait que bien dormir est très important pour les enfants et les adolescents. Idéalement, il leur faudrait de 9 à 10 heures de sommeil par jour. Sinon, cela peut altérer le cerveau des jeunes.

Hasard du calendrier, le lancement de cette fonction survient quelques jours à peine après la conférence de presse d’Emmanuel Macron. Le président de la République a évoqué une régulation accrue des écrans pour les jeunes, y compris pour des raisons de santé. Des travaux sur ce sujet doivent être présentés en mars par une commission ad hoc.

Ce n’est toutefois pas l’intervention du chef de l’État qui a entraîné la sortie de cette fonctionnalité. Comme le pointe The Verge, Mark Zuckerberg et d’autres PDG d’entreprises technologiques doivent comparaître devant le Sénat américain fin janvier pour expliquer pourquoi leurs services échouent à bien protéger les enfants.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !