Lancé en février 2023, le PlayStation VR2 ferait un flop immense. Après l’avoir réservé à son propre site, Sony va étendre sa vente aux distributeurs traditionnels, dans l’espoir de sauver les meubles.

270 000, c’est le nombre de PlayStation VR2 que Sony aurait réussi à vendre dans le monde. Cette estimation, obtenue par Bloomberg, est très en dessous des attentes du constructeur japonais, qui s’imaginait pouvoir écouler 2 millions d’exemplaires de son casque dans les premiers mois de son lancement. Ces chiffres sont si mauvais que Sony aurait réduit de 20 % sa production pour l’année 2023, dans l’espoir de limiter la casse, selon l’analyste Ming-Chi Kuo. Il y voit une nouvelle preuve que [autolink post="1189104"]la réalité virtuelle[/autolink] ne prend pas.

Sans donner de date, le compte Twitter de PlayStation France a annoncé le 27 avril 2023 que le PlayStation VR2 serait commercialisé chez les revendeurs « dans les prochains jours ». Ce, alors que Sony avait initialement misé sur une stratégie plus refermée (le PS VR 2 n’est en vente que sur son site). Même si l’élargissement de la vente du PS VR2 a toujours été prévu, difficile de ne pas y voir une tentative de sauver le produit.

Plus cher que la PS5, l’erreur de Sony ?

À 599,99 euros sans les jeux, Sony a-t-il fait une erreur de prix ? La PS5, en édition numérique, coûte 449,99 euros. La version avec un lecteur de disque coûte 549,99 euros. Dès le départ, le fait de lancer un accessoire à un tarif supérieur à celui de la console aurait dû alerter Sony. Seules les personnes vraiment intéressées par la réalité virtuelle peuvent foncer sans hésitation, et les estimations de Bloomberg laissent penser que, même elles, ne sont pas totalement convaincues. À terme, on imagine mal Sony ne pas casser les prix de son casque, comme l’a fait Meta avec son Quest Pro il y a quelques semaines.

Le PlayStation VR2 de Sony. // Source : Numerama
Le PlayStation VR2 de Sony. // Source : Numerama

Pour donner envie aux gens d’acheter son PS VR2, Sony doit aussi augmenter le nombre de jeux disponibles et améliorer l’expérience utilisateur, pour que l’on ait envie de jouer sur le casque plutôt que sa télé. Autre idée : permettre aux joueurs PC de jouer avec le casque, ce qui est techniquement possible, comme beaucoup le réclament. Sa communication actuelle laisse à désirer, puisque rien ne donne vraiment envie d’acheter le casque. Le Japonais espère sans doute que les revendeurs seront de meilleurs communicants, en proposant à leurs clients d’essayer sa réalité virtuelle en magasin.

Le PS VR2 peut-il encore être sauvé ? Une seule chose est sûre, la réalité virtuelle ne deviendra pas incontournable sur PS5, de la même manière qu’elle ne l’était pas sur PS4. L’aide des revendeurs, accompagnée d’une future baisse de prix et d’un élargissement à d’autres plateformes, pourrait néanmoins permettre à Sony de diversifier le public de son produit. Encore faut-il une vraie stratégie au niveau des jeux, pour que tous les futurs titres haut de gamme soient jouables à la première personne. En attendant, on ne voit pas comment Sony pourrait réussir à en faire un succès.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !