La fonction « Stage Manager », qui sera déployée avec iPadOS 16 au mois d’octobre, est censée permettre aux utilisateurs d’un iPad d’afficher plusieurs applications en même temps sur leur écran, comme sur Windows ou sur macOS. Malheureusement, Apple semble ne pas réussir à trouver la bonne formule.

À quelques jours de la sortie d’iPadOS 16, Apple semble de plus en plus perdu. Cette mise à jour, qui a pour objectif de « libérer l’iPad », introduit la nouvelle fonction Stage Manager, qui permet de transformer ses applications en des fenêtres redimensionnables et déplaçables, à l’image de celles que l’on retrouve sur Windows ou macOS. L’objectif d’Apple est évident : la marque veut transformer l’iPad en un véritable ordinateur portable, pour enfin faire taire les critiques. Stage Manager est censé boucler plusieurs années d’une transformation qui avait débuté avec le support du clavier et de la souris en 2020.

Malheureusement pour Apple, tout laisse penser que l’on se dirige vers un fiasco. Lancée en bêta en juin, iPadOS 16 ne convainc toujours pas fin septembre, alors qu’Apple a revu l’interface de son multitâche plusieurs fois et décalé la sortie de sa nouvelle mise à jour d’un mois. Pire, la bêta 4 d’iPadOS 16.1, parue le 27 septembre, change complètement sa stratégie, alors que la marque a pour habitude d’avoir finalisé l’essentiel plusieurs semaines avant la sortie d’une nouvelle version.

Apple change encore de stratégie

Que se passe-t-il exactement avec Stage Manager ? Depuis son annonce, la fonction est très controversée. Présentée par Apple comme une exclusivité aux iPad avec une puce M1, parce qu’elle a besoin de mémoire virtuelle ultrarapide (memory swap) pour fonctionner, la fonction n’a jamais réussi à convaincre ses premiers utilisateurs, la faute à de très nombreux bugs.

Outre les redémarrages intempestifs de la tablette, qui sont difficilement critiquables en phase de test, c’est le comportement de Stage Manager en lui-même qui pose problème. Il est très compliqué de déplacer une fenêtre (elles se mettent à des endroits prédisposés), les options de redimensionnement sont rares et de nombreuses applications, y compris celles d’Apple, ne fonctionnent pas ou sont toutes déformées quand le mode est activé. Mise à jour après mise à jour, Stage Manager n’a jamais réussi à régler ces problèmes.

Le nouvel iPadOS rapproche de macOS // Source : Capture d'écran Numerama
L’interface de Stage Manager permet de transformer une application en une fenêtre. Malheureusement, changer sa forme n’est pas facile. // Source : Capture d’écran Numerama

L’autre fonction phare de Stage Manager est le support des écrans externes, alors que l’iPad s’est toujours contenté de recopier le contenu de son écran depuis son introduction en 2010. Avec Stage Manager, nous devrions pouvoir basculer une fenêtre d’un écran à un autre en la faisant glisser avec la souris. Problème, rien n’a jamais fonctionné comme prévu avec la dizaine de versions bêta publiée depuis juin. Le passage d’un écran à un autre fait planter les applications, le glisser-déposer n’est pas supporté et l’expérience est juste frustrante… Apple en est conscient.

Après avoir annoncé repousser la sortie d’iPadOS 16 en août, Apple a effectué deux changements importants fin septembre :

  • Au lancement, iPadOS 16 ne gérera pas les écrans externes, ce qui retire à Stage Manager une épine du pied. Certes, cette fonction était très attendue, mais Apple a pris conscience qu’elle ne marchait pas convenablement. Stage Manager sera donc réservé à l’écran de l’iPad.
  • Finalement, Stage Manager n’est plus une fonction réservée aux iPad M1. Sans doute pour faire baisser les attentes et calmer les polémiques, Apple a annoncé que les iPad Pro sortis en 2018 et en 2020 seront aussi compatibles avec la fonction. Une nouvelle bien reçue par les fans de la marque, mais qui nous interroge sur ces 3 mois de « c’est impossible ».
Dans un thread sur Twitter, le développeur Steve Troughton-Smith liste plusieurs incohérences de Stage Manager.

Stage Manager, une erreur de conception ?

Comment la marque en est-elle arrivée là ? Selon nous, l’idée derrière Stage Manager est à l’origine du problème. Comme nous l’avait expliqué la marque lors de sa conférence WWDC en juin, Stage Manager a été conçu comme une expérience nouvelle, pour ne pas répliquer macOS sur iPadOS. Et si c’était justement l’origine de ces maux ? En voulant éviter de transformer l’iPad en Mac, Apple a créé une expérience volontairement défaillante, sans se rendre compte qu’elle ne convaincrait pas. Le côté hybride entre tactile et souris de Stage Manager rend la manipulation des fenêtres très difficile. Paradoxalement d’ailleurs, Stage Manager, aussi disponible sur macOS Ventura, fonctionne plutôt bien sur ordinateur.

Apple peut-il s’en sortir et redresser Stage Manager d’ici octobre ? Au vu du retard pris ces derniers mois, il nous semble désormais évident que non. Si Stage Manager sort bien dans les prochains jours (nous ne serions pas étonnés que la fonction soit repoussée), elle risque d’être très limitée au lancement. Espérons que, d’ici 2023, Apple trouve un moyen de proposer un vrai multitâche niveau Mac sur les iPad, avec le support des écrans externes.