L’entreprise Qualcomm porte un nom qui est autant une promesse qu’un rappel de son activité : les télécommunications.

Il y a des noms dans l’industrie technologique dont la signification rappelle le nez au milieu de la figure : c’est tellement évident que l’on ne le voit pas. Pensez à « bitcoin » par exemple : c’est l’agrégation de « bit » et de « coin » (pièce) en anglais. Parfait pour décrire la monnaie électronique. C’est un peu pareil avec Qualcomm. C’est un assemblage de deux mots.

Inutile cette fois de plonger dans les tréfonds du web pour trouver l’origine du nom. L’explication est présente sur le site officiel de l’entreprise américaine, au beau milieu de sa rubrique dédiée à son histoire. Qualcomm est donc un nom qui est le résultat de la contraction entre « Quality » et « Communications ». Soit en français des communications de qualité. Une sacrée promesse.

Qualcomm Snapdragon 845
Des puces Snapdragon. // Source : Qualcomm

Si l’histoire a surtout retenu Irwin Jacobs comme le fondateur de Qualcomm, il s’avère que l’équipe initiale était, à vrai dire, composée de sept personnes — six hommes et une femme. Ils provenaient d’une autre entreprise qui a aujourd’hui disparu : Linkabit. Celle-ci a pour particularité d’avoir aussi été lancée par Irwin Jacobs, mais 17 ans plus tôt, en 1968.

Un logo qui symbolise les ondes

Qualcomm est aujourd’hui très présent dans l’industrie des télécoms. Le groupe américain, basé à San Diego, fournit des produits variés, allant des systèmes sur puce aux modems, en passant par les processeurs. Au sein de son catalogue, Snapdragon est certainement sa marque la plus connue. Elle vend notamment des solutions pour les liaisons en 3G, 4G et 5G.

L’essentiel des activités de Qualcomm tourne autour de la téléphonie mobile, ce qui explique pourquoi un tel nom a été choisi au moment de la fondation, en 1985. Cela étant, au milieu des années 80, les télécommunications mobiles n’étaient pas encore une évidence, sauf pour quelques visionnaires. À l’époque, la jeune startup visait les communications de manière générale.

Qualcomm
Le double M fusionné… pour montrer des ondes. // Source : Will Buckner

Là où Qualcomm a eu du flair, c’est son logo.

De prime abord, il semble fort simple, avec un nom à peine stylisé. Il a juste changé de couleur en 2018 et la police d’écriture a faiblement bougé. Mais, en y regardant de plus près, les deux lettres « M » forment symboliquement une onde, lorsque l’on se la représente sur un papier. Et, dans la téléphonie mobile, tout passe justement par des ondes.