Ce lundi 4 avril, une vague de froid touche la France. Le gestionnaire du réseau électrique demande aux Français qui le peuvent de réduire exceptionnellement leur consommation. Voici pourquoi.

Comme la rédaction de Numerama, vous avez peut-être reçu le week-end du 2 avril un mail de votre fournisseur d’énergie. Exceptionnellement, il nous était demandé de réduire notre consommation électrique le lundi 4 avril au matin, en raison de la vague de froid. Plusieurs conseils étaient inscrits, comme le fait d’éteindre les ampoules non-utilisées, de réduire la température du chauffage ou de ne pas cuisiner aux heures de pointe.

Pourquoi EDF et les autres fournisseurs s’inquiétaient-ils ? Pendant plusieurs heures lundi matin, la production d’électricité en France était inférieure à la consommation des Français et des Françaises. Si aucune coupure n’était prévue, le gestionnaire du réseau électrique voulait s’assurer qu’aucune catastrophe ne se produise.

L’importation d’électricité s’envole

Le site de RTE (Réseau de transport d’électricité) en témoigne, le prix du MWh en France s’est envolé entre 6 heures et 9 heures lundi. L’électricité coûtait près de 3 000 euros par MWh à 8 heures, contre 374 euros à la même heure la semaine dernière. Une variation impressionnante, causée par un problème de rendement dans la production énergétique.

RTE électricité 4 avril 2022
Le prix du MWh le 4 avril 2022. // Source : RTE

Que s’est-il passé ? Comme l’explique RTE dans un communiqué paru samedi « En raison de la baisse des températures, la consommation d’électricité sera élevée ce lundi 4 avril 2022 et pourrait atteindre 73 000 MW vers 09h00. La production d’électricité devrait être de 65 000 MW, mais la France devrait pouvoir importer jusqu’à 11 000 MW. » Autrement dit, lundi matin, la production électrique de la France était trop basse pour répondre aux demandes. Comme le veut la loi du marché, le prix de l’importation s’est envolé, d’où cet écart de prix. La France n’a pas connu de panne électrique, mais a été obligée de se fournir chez d’autres pays. On imagine que RTE communiquera rapidement sur cet épisode, avec de vraies valeurs (il s’agit d’estimations pour l’instant).

Selon le site du journal Le Monde, 27 réacteurs nucléaires sur 56 sont actuellement indisponibles en France. Faut-il craindre de nouveaux épisodes similaires dans les prochains jours ? A priori, les températures s’apprêtent à remonter. Le 4 avril devrait rester un épisode isolé.