Une fusée Soyouz décollera de Baïkonour le 8 décembre. À bord, trois passagers, dont le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, qui a quelques idées pour s’occuper pendant les 12 jours que durera son séjour.

Sauf coup de théâtre, c’est dans la matinée du mercredi 8 décembre que doit partir Yusaku Maezawa vers la Station spatiale internationale (ISS). Le milliardaire japonais séjournera en orbite pendant un peu plus de dix jours. Il partira avec la mission russe Soyouz MS-20, qui transportera également un cosmonaute russe, Alexandre Missourkine, ainsi qu’un autre Japonais, Yozo Hirano.

La présence de Yusaku Maezawa s’inscrit dans une politique russe consistant à permettre de nouveau à de riches touristes de fréquenter l’ISS. Dans les années 2000, plusieurs vols de ce type ont eu lieu, avant de cesser en 2009. Ils ont repris plus de dix ans après, avec l’arrivée de l’actrice Ioulia Peressild et du cinéaste Klim Shipenko pour le tournage d’un film catastrophe se passant dans l’espace.

Du badminton dans l’ISS pour Yusaku Maezawa

Dans le cadre de ce vol, Yusaku Maezawa entend être au centre de toutes les attentions. Voilà plusieurs mois qu’il publie des messages sur Twitter présentant son quotidien en amont du voyage. Une fois dans l’espace, Yozo Hirano aura pour tâche d’immortaliser le voyage de son compatriote. En effet, Yozo Hirano est l’assistant de Yusaku Maezawa. Il tournera des vidéos qui alimenteront les réseaux sociaux de son patron.

« La fusée Soyouz est fin prête. Yusaku Maezawa est également paré. Il ne reste plus qu’à attendre le jour J », lit-on sur son compte Twitter, dans un message du 6 décembre. Un autre tweet, publié le 7, ajoute sobrement : « Moins de 24 heures avant le lancement ». Son compte montre plusieurs moments où on le voit à l’entraînement, mais aussi en train de faire le pitre pour ses 190 000 abonnés.

Le rôle de Yusaku Maezawa dans la conduite de l’ISS sera mineur. Si on peut s’attendre à ce que le reste de l’équipage fasse en sorte de le faire participer à certaines actions, le milliardaire japonais devrait surtout faire des activités ludiques — il prévoit ainsi de jouer au badminton dans l’ISS.

La Russie relance le tourisme spatial dans l’ISS

Durant ce vol, Alexandre Missourkine assurera le poste de commandant de bord. C’est le seul des trois à avoir reçu une formation complète d’astronaute, même si les deux autres ont bénéficié d’un entraînement express au cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Alexandre Missourkine est déjà allé sur l’ISS à deux reprises : il a, à son actif, plus de 334 jours dans l’espace et quatre sorties extravéhiculaires.

La Station spatiale internationale // Source : Nasa

La Station spatiale internationale

Source : Nasa

Pour la Russie, ce retour au tourisme spatial vise à compenser la perte financière causée par l’arrivée de SpaceX. En effet, maintenant que l’entreprise américaine peut transporter des astronautes, la Nasa n’a plus besoin d’acheter des places à la Russie pour accéder au Soyouz. Or cet argent assurait une partie du financement du programme spatial russe, à hauteur de quelques centaines de millions de dollars.

On sait d’ailleurs que Roscosmos prévoit de permettre à un futur touriste spatial de procéder à une sortie extravéhiculaire en 2023. Ce serait une première. En attendant, il y aura la mission Soyouz MS-20 qui est organisée conjointement par l’agence spatiale russe Roscosmos et l’entreprise américaine Space Adventures, qui partira de Baïkonour. Le retour des deux Japonais est prévu le 20 décembre 2021.