Le fournisseur d'électricité E.Leclerc Énergies prévoit de cesser ses services le 15 octobre 2021. La clientèle qui n'aurait pas encore migré chez un concurrent s'expose à des coupures.

Vous l’avez peut-être lu dans plusieurs messages sur Twitter ou bien vous l’avez appris directement dans votre boîte mail, si vous avez un compte client chez E.Leclerc Énergie. Mais sans doute n’étiez-vous pas non plus au courant de l’importante décision prise par ce fournisseur alternatif d’électricité. Auquel cas, vous pourriez avoir une très désagréable surprise le 15 octobre 2021.

La filiale de l’enseigne de grande distribution E.Leclerc prévoit à cette date de cesser de fournir de l’électricité à sa clientèle. Cette décision a provoqué le désarroi et parfois la colère de particuliers, qui avaient choisi l’enseigne pour avoir du courant à un prix plus attractif que peut l’être le tarif réglementé de l’électricité chez EDF. De nombreux témoignages ont ainsi fleuri ces derniers temps sur Twitter.

electrique-electricite-courant
Les prix de l’énergie connaissent une flambée depuis quelques semaines. // Source : George Becker

« Bonjour, maintenant que vous ne faites plus fournisseur d’électricité, j’ai dû changer de fournisseur. Vous avez effectué un prélèvement ce mois-ci, comment va se passer la suite ? Quand allez-vous rembourser ? », s’interroge cet internaute dans un message publié le 6 octobre. Il se demandait s’il s’agissait d’un arrêt de l’offre, c’est-à-dire que de nouveaux clients ne seraient plus acceptés, ou bien une fermeture du service.

« Leclerc n’est plus en mesure d’assurer cette nouvelle offre et ne propose pas pour autant aux anciens clients de garder l’ancienne. En gros les clients ont jusqu’au 15 octobre pour trouver un autre fournisseur avant que le courant soit coupé. J’ai au la confirmation en appelant le service client », écrit un autre sur Twitter, le 24 septembre, en signalant au passage l’affaire à l’UFC-Que Choisir.

Un troisième, enfin, constate le 11 octobre, toujours sur Twitter, que « tant que Leclerc pouvait acheter de l’électricité pas trop cher, et bénéficier de l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique, il prenait des clients. Mais maintenant que les prix du marché sont élevés, il les vire sans ménagement. Vous avez une semaine pour trouver un fournisseur qui veut bien de vous ».

E.Leclerc Énergies stoppe la fourniture d’électricité

Que se passe-t-il ? Dans le cadre de l’importante hausse du prix de l’électricité et du gaz en Europe, E.Leclerc Énergies est effectivement en train de revoir la fourniture de ses services, c’est-à-dire la vente d’électricité aux particuliers, que la filiale propose depuis 2018. Sur son site, il y a un message qui annonce la fin de la fourniture d’électricité à la date du 15 octobre. À cette date, tout le monde devra avoir basculé chez la concurrence.

Il s’avère toutefois que E.Leclerc Énergies n’a pas communiqué aussi tardivement que des messages ont pu le laisser entendre. L’avertissement a en effet été adressé aux clients à compter du 22 septembre 2021, comme on peut le lire sur Twitter. C’est aussi ce que relève le Médiateur de l’Énergie, qui renvoie à une publication de sa part datant du 23 septembre.

L’annonce, telle qu’elle est présentée sur la page d’accueil d’E.Leclerc Énergies, le 12 octobre 2021.

« Le fournisseur E.Leclerc Énergies a confirmé à tous ses clients le 22 septembre 2021 que leur contrat prendrait fin le 15 octobre 2021. Il leur a annoncé qu’il ne proposerait pas, pour l’instant, d’offre alternative, quels que soient les clients », lit-on dans le tweet de l’autorité publique indépendante. La clientèle est invitée sans tarder à basculer sur une autre offre ou bien à retourner chez EDF.

Dans l’immédiat, les personnes qui seraient encore chez E.Leclerc Énergies sont invitées à aller chez la concurrence, car il y a un risque plausible de coupure à partir du 15 octobre. C’est ce que rapporte BFM TV dans son édition du 11 octobre, mais c’est aussi un scénario que mentionne le Médiateur de l’Énergie dès le 23 septembre. Il ne reste plus que trois jours pour prendre toutes les dispositions qui s’imposent.

« Tous les clients E. Leclerc Énergies verront leur contrat prendre fin le 15 octobre et ils doivent avoir changé de fournisseur avant cette date. À défaut, la fourniture d’électricité pourra être interrompue » lit-on sur le site de l’autorité publique indépendante. Une autre page, qui prend la forme d’une petite foire aux questions, confirme le risque encouru par celles et ceux n’entreprenant pas à temps les démarches.

« Si vous n’effectuez aucune démarche, votre contrat actuel sera résilié le 15 octobre. Vous risquez une coupure d’alimentation de votre électricité », insiste donc le médiateur. Il est à craindre que quelques clients puissent subir une coupure, car le délai moyen d’une mise en service chez un concurrent, une fois le nouveau contrat signé et tous les documents requis envoyés, peut prendre entre 5 et 15 jours.

Une nouvelle offre en chantier chez E.Leclerc Énergies

Il ne reste donc plus qu’une poignée de jours avant une éventuelle coupure. En principe, le fournisseur d’électricité n’est pas censé se retirer du marché. Il est question d’une future nouvelle offre, visible d’ailleurs sur la page d’accueil, qui promet « le kWh à prix coûtant avec l’abonnement E.Leclerc Énergies ». Elle est toujours indiquée en construction et ne sera visiblement pas prête pour le 15 octobre.

Cette nouvelle offre aurait dû être lancée plus tôt, mais la décision a été prise à la fin du mois de septembre de la repousser. Le site évoque ce temps d’attente, en expliquant que cette patience sera récompensée par une « nouvelle manière de consommer […] accompagnée d’outils fiables et performants », pour « piloter votre consommation sans risques pour votre budget » et en « préservant votre pouvoir d’achat ».

Dans les faits, il s’avère surtout que ce glissement du calendrier est dû au risque d’une offre générant des factures prohibitives, ce que dénonçait l’UFC-Que Choisir début juin, après la présentation de la nouvelle formule en mai. L’association de consommateurs approuvait le 29 septembre compte tenu de « la hausse spectaculaire des prix du marché de gros ». Elle dénonçait aussi une formule incompatible avec les promesses de l’enseigne.

Une promesse d’une nouvelle offre, dont le lancement n’a pas encore de date. Elle inquiète l’UFC-Que Choisir.

« Protéger le pouvoir d’achat, comme l’enseigne dit vouloir le faire, n’est pas compatible avec une indexation sur les prix de gros en temps réel. Que Choisir conseille vivement de quitter ce fournisseur d’électricité pour repasser en offre classique chez un autre. Rappelons que ce changement est gratuit et que c’est le nouveau fournisseur qui s’occupe du transfert », commente l’UFC-Que Choisir.

L’association relève au passage que les clients qui ont choisi de maintenir leur confiance à E. Leclerc Énergies auraient dû automatiquement basculer de leur offre actuelle sur la nouvelle offre, susceptible, ajoute-t-elle, de donner lieu à « des prix inflationnistes ». Ce n’est plus le cas aujourd’hui, car il n’y a plus d’alternative — l’offre à tarification dynamique est en stand-by pour une durée indéterminée.

Cela étant, entre l’arrêt de la fourniture d’électricité sous sa forme actuelle et le report de la future formule promise par E. Leclerc Énergies, qui dit vouloir attendre « une période plus favorable », il n’est pas tout à fait certain que la clientèle suive le mouvement, ou revienne, vu les revirements récents du fournisseur d’électricité, mais aussi de l’envolée actuelle du prix de l’énergie.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo