En 2021, le Prix Nobel de médecine est décerné à David Julius et Ardem Patapoutian.

Cette année 2021, le Prix Nobel de médecine était particulièrement scruté puisqu’il s’inscrit après 2 ans de pandémie. Plusieurs observateurs suggéraient qu’il serait judicieux de récompenser les pionniers du vaccin à ARN messager, qui a prouvé son efficacité et sa capacité à sauver des vies face au covid. Mais ce n’est finalement pas le cas : la récompense va à David Julius et Ardem Patapoutian pour leur découverte des récepteurs du touché et de la température — c’est-à-dire la façon dont nous percevons notre environnement au niveau sensoriel.

L’absence de récompense pour les vaccins à ARNm n’est pas tant que cela une surprise. Il est rare qu’un vaccin soit récompensé — un seul l’a été dans l’histoire du Nobel — car aux yeux du jury, il ne s’agit pas de la découverte de quelque chose de nouveau, mais plutôt l’usage de connaissances déjà établies pour développer la formule. Concernant l’ARN messager, la découverte du mécanisme biologique lui-même a déjà été récompensée d’un Nobel, en 1965.

Notre capacité à percevoir la chaleur, le froid et le toucher

« Notre capacité à percevoir la chaleur, le froid et le toucher est essentielle à notre survie et sous-tend notre interaction avec le monde qui nous entoure. Dans notre vie quotidienne, nous considérons ces sensations comme acquises, mais comment les impulsions nerveuses sont-elles déclenchées pour que la température et la pression puissent être perçues ? Cette question a été résolue par les lauréats du prix Nobel de cette année », explique le jury.

Le Prix Nobel de médecine en 2021 est décerné aux découvreurs de récepteurs liés à la température et le toucher. // Source : Nobel 2021

David Julius a pu identifier un récepteur réagissant à la chaleur, et situé dans les terminaisons nerveuses de la peau, en utilisant de la capsaïcine, un composé chimique issu des piments. De son côté, Ardem Patapoutian a mobilisé des cellules sensibles à la pression pour identifier des capteurs qui s’activent par la température et les forces mécaniques. Ces deux découvertes ont permis de mieux comprendre comment s’activent nos sensations du toucher et de température (chaud/froid).

« Ces découvertes révolutionnaires ont donné lieu à d’intenses activités de recherche qui ont permis d’améliorer rapidement notre compréhension de la manière dont notre système nerveux perçoit la chaleur, le froid et les stimuli mécaniques. Les lauréats ont identifié les chaînons manquants critiques dans notre compréhension de l’interaction complexe entre nos sens et l’environnement », détaille le comité Nobel.

En 2020, le Prix Nobel de médecine récompensait les découvreurs d’une maladie, l’hépatite C. Cela se justifiait car cette découverte a permis de résoudre un mystère médical et, ainsi, d’ouvrir la voie au développement d’antiviraux. Grâce à cela, il y a un espoir d’éradiquer ce virus.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo