Blue Origin fait décoller une fusée avec quatre personnes à bord, ce 20 juillet. L'ensemble de la mission doit durer à peine onze minutes. Voici comment elle est censée se dérouler dans le détail.

C’est le jour J pour Blue Origin. Ce mardi 20 juillet, l’entreprise va faire décoller à 13h30 une fusée New Shepard depuis le spatioport Launch Site One, dans l’État du Texas. Il ne s’agit pas d’un simple essai : c’est une mission habitée qui est organisée, avec quatre personnes à bord : le fondateur d’Amazon Jeff Bezos, son frère Mark, un jeune homme de 18 ans, Olivier Daemen, et, surtout, Wally Funk.

Pour en arriver là, Blue Origin a suivi une longue campagne d’essais, démarrée en 2015 et qui s’est achevée ce printemps. Au total, 15 tirs expérimentaux, tous inhabités, ont eu lieu et c’est un quasi sans faute. Certes, lors du tout premier vol, la fusée s’est écrasée lors du vol de retour, mais la capsule, elle, a bien été récupérée. Les tests ont eu lieu à plusieurs altitudes, et parfois dans l’espace.

Toute cette expérience accumulée depuis plus de 5 ans doit permettre au vol du 20 juillet de se passer sans aucun souci : la capsule et la fusée ont été testées, les paraboles jusqu’à l’espace ont été atteintes à plusieurs reprises et les équipes de Blue Origin ont pu, au fil du temps, profiter de ces essais pour ajuster leurs procédures, mais aussi leur lanceur New Shepard.

Blue Origin
La fusée Blue Origin, après un test. // Source : Blue Origin

Le plan de vol de Blue Origin

On connait d’ailleurs le découpage théorique du vol du 20 juillet, qui sera en fait très court : environ 11 minutes.

À 0 minute

À T+0, la fusée New Shepard décollera du pas de tir au Texas et accélérera lors de sa phase ascensionnelle, jusqu’à dépasser la vitesse de mach 3 (c’est-à-dire plus de trois fois la vitesse du son, soit plus de 3 700 km/h). Cette prise de vitesse sera l’un des moments les plus éprouvants pour les astronautes, car ils auront chacun la sensation de peser bien plus lourd, de plusieurs fois son propre poids.

Cette étape doit durer les deux premières minutes, selon le plan de vol prévu par Blue Origin.

À 2,5 minutes

Ensuite, après T+2,5 minutes, la capsule au sommet du lanceur doit se séparer et poursuivre sa progression jusqu’à l’espace. L’objectif est de lui faire dépasser la fameuse ligne de Kármán, à plus de 100 kilomètres d’altitude. Cette limite est celle qui est la plus couramment admise pour délimiter l’espace de l’atmosphère.

Coucou Richard Branson ! // Source : Blue Origin

Entre 2,5 et 5 minutes

Entre 2,5 et 5 minutes de vol, les passagers de la capsule ressentiront les effets de la micropesanteur et pourront flotter dans la cabine. La trajectoire de la capsule décrira une parabole, dont l’apogée l’emmènera au-dessus de la fameuse ligne de Kármán. À cet instant, on sera à T+4 minutes après le décollage. La séquence au-delà des 100 km sera en fait très courte par rapport à l’ensemble du vol.

À 7,5 minutes

Et la fusée alors ? Pendant que la capsule va poursuivre son ascension, New Shepard va de son côté rentrer sur Terre beaucoup plus tôt. La phase de retour surviendra à T+4 minutes avec une procédure de rentrée automatique, semblable à ce que fait SpaceX avec la Falcon 9. Le site d’atterrissage est différent du pas de tir : il est situé à 3,2 kilomètres plus au nord. L’arrivée est prévue à T+7,5 minutes.

Pendant ce temps-là, la capsule achèvera la parabole et entamera sa descente, en suivant sa propre trajectoire. Il faudra alors que les quatre astronautes regagnent leur siège, avec leur ceinture de sécurité. Cette séquence est prévue à T+6 minutes. La sensation de la pesanteur commencera alors à revenir à mesure que le plancher des vaches se rapproche.

New Shepard Blue Origin
Les trois parachutes pour freiner la descente. // Source : Blue Origin

À 9 minutes

Tout comme New Shepard, dont l’atterrissage sera ralenti grâce à l’action de rétrofusées pour décélérer suffisamment, et éviter ainsi de s’écraser, la capsule dispose aussi d’un système similaire : À T+9 minutes, trois parachutes sortir du sommet du véhicule et se déployer, de façon à ramener la vitesse de l’engin à 26 km/h, en prévision du posé final dans le désert texan.

À 11 minutes

Dans les ultimes derniers mètres, la capsule doit enclencher en plus des rétrofusées de façon à donner un dernier coup de frein avant le contact avec le sol. Le posé doit se faire à 1,6 km/h, à T+11 minutes, afin de le rendre le moins pénible possible — d’autant que les quatre personnes à bord ne sont pas des astronautes professionnels. Ce sera alors la fin de la première mission habitée de Blue Origin.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo