Certaines images présentées comme véritables, circulant parfois sur les réseaux sociaux, défient pourtant les bases élémentaires de l'astronomie. Voici un exemple de fausse photo, et quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège.

« La Voie lactée était parfaitement alignée avec le temple de Karnak en Égypte. » La photo qui illustre notre article, et qui a été partagée le 6 juillet 2021 par le compte Twitter @OrgPhysics, peut sembler stupéfiante. Notre galaxie, teintée de bleu, surgit entre les colonnes d’un complexe religieux égyptien, non loin de la Lune. Mais il ne peut pas s’agir d’une véritable image du ciel. « Vous avez oublié d’ajouter des lutins et des licornes à ce Photoshop fantaisiste », commente d’ailleurs un internaute avec humour.

Cela a donné envie à l’astronome Juan Carlos Munoz, membre de l’Observatoire européen austral (ESO), d’expliquer dans un thread en quoi ce genre d’images n’était pas possible en astronomie. « S’il y a un bon côté aux images mal photoshopées comme celle-ci, c’est que nous pouvons au moins nous en servir pour enseigner quelques concepts astronomiques », fait-il remarquer dans un fil sur Twitter.

Lune copiée-collée

L’astronome renvoie également vers le compte @hoaxeye, qui explique en quelques mots pourquoi cette image est invraisemblable : « La Voie lactée ne ressemble pas à ça. La Lune a été collée, vous pouvez même voir les étoiles à travers ».

D’ailleurs, ce n’est pas le seul défaut qui permet de se rendre compte que cette Lune n’est pas vraisemblable. « Même si la Lune n’était pas transparente, nous pourrions dire qu’elle a été collée car elle n’est en aucune façon si grosse, ajoute Juan Carlos Munoz sur Twitter. Nous avons tendance à surestimer la taille de la Lune dans le ciel, mais vous pouvez en fait la couvrir avec un doigt à bout de bras. »

La Voie lactée et le Petit Nuage de Magellan

Quant à la représentation de la Voie lactée sur cette image, elle n’est pas non plus possible, a fortiori depuis cet endroit sur la Terre. « La latitude de Karnak est de 25° Nord, mais le cœur de la Voie lactée ne peut être vu directement au-dessus [de nos têtes] qu’à partir d’endroits à une latitude d’environ 30° Sud », complète l’astronome. C’est effectivement le cas sur un cliché pris par Juan Carlos Munoz, depuis l’Observatoire du Cerro Paranal de l’ESO, qui se trouve au nord du Chili. Autre indice : la tache qui est visible en bas à gauche de la Lune correspond au Petit Nuage de Magellan. Or, il ne peut pas être vu depuis le temple de Karnak. « Il faudrait être à une latitude d’environ 18° Nord juste pour le voir culminer au-dessus de l’horizon, et bien plus au sud pour le voir si haut dans le ciel. »

La Voie lactée photographiée par Juan Carlos Munoz. // Source : Via @astro_jcm (photo recadrée)

La démonstration ne s’arrête pas là. Juan Carlos Munoz ajoute qu’il ne serait pas possible de voir entièrement la Voie lactée en une seule fois, comme ici. L’image qui a été utilisée est une image du ciel dans son intégralité : « Comme la Terre tourne autour du Soleil, nous pouvons parfois voir le noyau (en été au nord, en hiver au sud) et parfois le disque externe (en hiver au nord, en été au sud) ». On peut certes parvenir à observer la Voie lactée « dépliée », en quelque sorte, grâce à des missions comme Gaia, qui permettent de voir l’ensemble du ciel en même temps. C’est visiblement une image de ce genre qui a servi dans ce montage.

Vous pouvez trouver d’autres photomontages du ciel décortiqués sur le site de HoaxEye, comme cette vue impossible de la Lune, de la Terre et de la Voie lactée, cette pleine Lune improbable au-dessus de l’océan, ou ces images qui ne sont pas celles d’une réelle éclipse. De quoi aiguiser votre regard d’expert ou experte !

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo