Les pales des turbines éoliennes sont légères, solides, mais aussi très difficiles à recycler. Un comble pour un équipement de filière verte. Une coalition d'industriels et d'universitaires a cependant annoncé avoir trouvé une solution à ce problème.

Quarante-trois millions de tonnes de déchets. C’est ce que risque de produire le secteur de l’éolien d’ici 2050 s’il ne trouve pas un moyen de recycler les pales de ses turbines. Un chiffre qui donne des sueurs froides à cette filière dont le principal atout est de proposer, au contraire, une énergie plus écolo.

Lundi 17 mai, le fabricant de turbines Vestas a cependant dévoilé une innovation qui pourrait changer la donne dans le secteur. Le constructeur a élaboré une technique permettant de recycler intégralement les pales des éoliennes, révèle Electrek.

Les pales d’éoliennes sont complexes à recycler. // Source : Free-Photos / Pixabay

Les pales d’éoliennes se recyclent mal

Celles-ci sont très complexes à recycler. Pour les fabriquer, les constructeurs chauffent en effet un mélange de verre ou de fibres de carbone avec de la résine époxy. Cette composition rend les pales à la fois solides et légères. Mais une fois ces matières fusionnées, il est très compliqué de les séparer.

La technique de Vestas consiste à séparer, dans un premier temps, les fibres (de verre ou de carbone) et l’époxy. Les fibres peuvent être recyclées directement par les filières de traitement existantes. L’époxy, en revanche, doit subir un deuxième traitement. Elle est décomposée encore plus finement grâce à des processus chimiques qui vont la casser en composants de base, proches des matériaux d’origine. Il sera, dès lors, possible d’utiliser cette matière pour créer de nouveau de la résine d’époxy.

Une solution pour les industriels d’ici 3 ans

Il faudra bien entendu analyser l’empreinte carbone de ce processus de recyclage. La technologie présentée par Vestas est toutefois très prometteuse. Le constructeur s’enthousiasme d’ailleurs de ce qu’elle « apporte la dernière brique technique permettant de construire des turbines éoliennes complètement recyclables ».

Le groupe a mis au point cette innovation conjointement avec le producteur d’époxy Olin, l’Institut Technologique Danois et l’université Aarhus au Danemark. Ils ont annoncé la mise en place d’une initiative baptisée CETEC (Économie Circulaire pour les Composites époxy Thermodurcissables) afin de stimuler l’adoption de cette technologie au sein du secteur. « D’ici trois ans, CETEC a pour objectif de présenter une solution précise pour les industriels », précisent-ils. La technologie pourrait également être utilisée pour recycler certains composants d’avions ou de voitures.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo