Une équipe de recherche a repéré que de très nombreux animaux marins se déplacent en faisant des cercles, alors qu'intuitivement, la ligne droite parait moins couteuse en énergie. L'explication n'est pas toujours clairement identifiée.

Mobilisant une nouvelle technologie de « tracking » dans l’environnement naturel, une équipe de scientifiques japonais a équipé des tortues marines de petits appareils de suivi. Alors que se déplacer en ligne droite semble, en apparence, comme la solution la plus efficiente pour ne pas gaspiller d’énergie, les données ont montré que ces tortues se déplacent en faisant régulièrement des cercles sur elles-mêmes. « Pour être honnête, j’ai douté de mes propres yeux lorsque j’ai vu pour la première fois les données, car la tortue tourne si constamment », narre Tomoko Narazaki, de l’université de Tokyo.

Narazaki s’est alors empressé de comparer les résultats avec d’autres données issues d’appareils de suivi similaires. «  Nous avons constaté qu’une grande variété de la mégafaune marine présente un comportement similaire, à savoir que les animaux tournent en rond, plus de deux fois, de manière consécutive, à une vitesse relativement constante », explique le chercheur. Ces similarités comportementales ont donné lieu à une étude, parue dans iScience, le 18 mars 2021.

Le point commun entre les tortues de mer, baleines, requins, pingouins…

En s’associant avec d’autres scientifiques spécialistes de faunes spécifiques dans des écosystèmes locaux, les auteurs ont pu étudier les données de suivi issues de 19 espèces — dans leur environnement naturel. Ce travail de recherche repose sur une technologie encore relativement rare, qui permet d’effectuer ce tracking en « 3D » : les mouvements des animaux peuvent être mesurés à une large amplitude en longitude et latitude, avec une finesse aux secondes près.

Les chercheurs japonais ont remarqué que les tortues de mer, comme bien d’autres animaux marins, nagent souvent en petits cercles pour se déplacer. // Source : Pixabay

Résultat, ce déplacement par des ronds réguliers a été observé chez la plupart des espèces étudiées : tortues de mer, baleines, requins, pingouins, otaries et de nombreux mammifères marins. Non seulement toutes ces espèces tournent non seulement en rond lorsqu’elles se déplacent, mais, qui plus est, elles adoptent presque exactement les mêmes types de mouvements.

La raison d’être de cette mécanique si récurrente n’a pas été clairement identifiée par les auteurs. Mais il y a des indices évocateurs qui permettent de proposer des hypothèses, parfois différentes pour chaque espèce. Il semblerait que pour certains animaux, ces mouvements soient observés principalement lors de la recherche de nourriture — pas moins de 272 mouvements circulaires ont été enregistrés chez quatre requins-tigres lors de leur chasse. Cette explication ne s’applique pas à toutes les espèces : les otaries opèrent ces mouvements surtout en journée, alors qu’elles se nourrissent la nuit.

Les chercheurs relèvent finalement que «  les tortues de mer entreprennent de tourner en rond à des endroits apparemment importants pour la navigation, par exemple juste avant l’approche finale de leur objectif ». Ils en déduisent que cette mécanique aide surtout les animaux marins à détecter le champ magnétique terrestre pour se repérer. Ils rappellent à ce titre que les sous-marins doivent également tourner en rond pour les observations géomagnétiques. Les auteurs concluent en relevant que l’étude de ces mouvements récurrents doit absolument se poursuivre, car cela pourrait «  révéler des comportements importants qui ont été négligés » jusqu’alors.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo