L'Administration spatiale nationale chinoise a collecté et rapporté sur Terre des échantillons de la Lune. Avec la mission Chang'e 5, la Chine devient le troisième pays à réussir un retour de prélèvements lunaires, après les États-Unis et l'ancienne URSS.

La mission Chang’e 5 est bien revenue sur Terre avec des échantillons de la Lune, ont confirmé plusieurs agences de presse le 17 décembre 2020. L’atterrissage de la capsule sur Terre a eu lieu dans la soirée du 16 décembre, vers 19h (heure de Paris), en Mongolie-Intérieure, dans la bannière de Siziwang.

Depuis plus de 40 ans, aucun nouvel échantillon lunaire n’était ainsi revenu sur notre planète. Les précédents prélèvements de roches lunaires étaient issus des missions spatiales du programme Apollo (entre 1969 et 1972) ainsi que du programme Luna (début des années 1970). La Chine devient donc officiellement le troisième pays à avoir réussi à récolter et rapporter des pierres lunaires, après les États-Unis et l’ancienne URSS.

La mission Chang’e 5 dans l’espace. // Source : Wikimedia/CC/China News Service

Dans un communiqué, l’Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) a détaillé les étapes qui doivent suivre l’atterrissage de la capsule. Un avion doit être mobilisé pour le transport de la capsule jusqu’à Beijing, où des techniciens pourront en extraire le conteneur qui renferme les échantillons lunaires. Les échantillons seront envoyés dans des laboratoires spécifiquement conçus pour cela, afin d’entamer des analyses visant à déterminer la composition et les caractéristiques des prélèvements.

Comment s’est déroulée la mission ?

Le retour de la capsule marque la fin d’une mission qui aura duré 23 jours, qui a commencé par le lancement de Chang’e 5 le 24 novembre dernier. La mission a atterri sur la Lune dans une zone qui n’avait pas été explorée jusque là, près du massif montagneux Mons Rümker, situé au nord de l’océan des Tempêtes sur la face visible de l’astre. Peu après son arrivée, la mission a collecté des échantillons lunaires et un drapeau national a été déployé sur le sol lunaire.

Le module de remontée, emportant les échantillons, a ensuite quitté la surface lunaire le 3 décembre, avant une étape délicate de la mission Chang’e 5 : la manœuvre d’amarrage avec l’orbiteur. Le 6 décembre, la procédure s’est passée comme prévu : les échantillons ont été transférés en orbite, le module de remontée a été largué. L’orbiteur est resté quelques jours en orbite autour de la Lune avant d’entamer le voyage de retour vers la Terre.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo