La seule éclipse totale de Soleil de 2020 s'est produire le lundi 14 décembre. L'événement, qui n'était pas visible depuis la France, mais depuis l'Amérique du Sud, a été immortalisé.

L’Amérique du Sud a pu assister lundi 14 décembre à la deuxième et dernière éclipse solaire de l’année 2020. L’événement, s’il n’était pas observable partout sur la planète, a néanmoins été immortalisé à plusieurs reprises.

L’Argentine et le Chili étaient aux premières loges (malgré quelques aléas météorologiques) pour admirer l’éclipse totale, tandis que l’Équateur, le Pérou, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay, l’Antarctique (au nord), l’Angola, la Namibie, le Botswana et l’Afrique du Sud ont pu voir l’éclipse dans sa phase partielle.

L’éclipse du 14 décembre 2020 vue de l’Uruguay. // Source : Flickr/CC/Jimmy Baikovicius (photo recadrée)

Au cours d’une éclipse totale de Soleil, comme ce qui s’est produit le 14 décembre, l’entièreté du disque solaire est masquée par la Lune au moment du maximum de l’éclipse. Ce maximum a eu lieu à 17h13, heure de Paris.

L’éclipse du 14 décembre 2020 vue depuis São Paulo au Brésil. // Source : Flickr/CC/Ariadne Barroso (photo recadrée)

L’éclipse vue d’un satellite

La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA, « Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique ») a partagé sur Twitter les images captées par l’un des satellites Geostationary Operational Environmental Satellite, le GOES-Est qui est positionné de façon fixe au-dessus du continent américain. On voit distinctement l’ombre de la Lune passer sur la Terre.

Pas visible en France

Dans le cas d’une éclipse de Lune (quand la Lune passe dans l’ombre de la Terre), il suffit qu’il fasse nuit à ce moment-là pour observer une ou plusieurs phases de l’événement. Mais pour assister à une éclipse de Soleil, il faut non seulement être en journée, mais aussi se trouver à l’intérieur de la bande étroite formée par le passage de l’ombre de la Lune projetée à la surface de la Terre.

C’est pourquoi il est rare de pouvoir observer des éclipses dont la bande de centralité traverse la France. La dernière fois, c’était en 1999 lors d’une éclipse totale, visible dans le nord du pays. Il faudra attendre 2059 pour assister à une autre éclipse centrale de Soleil, annulaire, dans le sud-ouest de la France.

L’éclipse vue depuis Buenos Aires en Argentine. Le Soleil est occulté à 75 %. // Source : Flickr/CC/Guille . (photo recadrée)

La première éclipse solaire de l’année 2020, qui a eu lieu le 21 juin, était annulaire. Le phénomène étant visible depuis l’Asie et une petite partie de l’Afrique, la France n’a pas non plus pu y assister.

La prochaine éclipse de Soleil sera également annulaire et est prévue le 10 juin 2021 : il faudra se trouver au Canada, au Groenland ou en Sibérie pour espérer la voir dans son intégralité. À noter que cette fois, la phase partielle pourra être vue depuis la France.

Crédit photo de la une : Flickr/CC/Prefeitura de Itapevi/Felipe Barros | ExLibris | PMI (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo