L'orbite terrestre est truffée d'objets artificiels, incluant des satellites opérationnels ou des débris spatiaux. Cette pollution spatiale n'est pas anodine, comme le montre très bien une visualisation (un peu inquiétante) de LeoLabs.

L’orbite terrestre est blindée de débris spatiaux. Ces objets artificiels, résidus de missions spatiales (principalement des satellites et étages de fusées), sont une véritable pollution qui commencent à préoccuper sérieusement les agences spatiales. Pour préserver l’environnement spatial, il y a urgence à agir.

Leolabs, une entreprise qui s’est spécialisée dans le suivi des débris spatiaux en orbite terrestre basse, met à disposition sur son site une visualisation, repérée par Universe Today le 11 novembre dernier. L’outil, baptisé « Low Earth Orbit Visualisation », est particulièrement efficace pour se rendre compte à quel point ces déchets sont présents autour de notre planète. Par défaut, l’outil ne les affiche pas, il faut cocher la case « Debris », et ceux-ci apparaissent ensuite en rose.

Les débris spatiaux sont représentés en rose. // Source : Capture d’écran le 13 novembre 2020

Il est évidemment possible de zoomer sur les différentes régions du globe, pour voir les satellites et débris survoler la Terre d’un peu plus près. La vue des satellites peut être personnalisée : par défaut, vous voyez les objets en fonction de leur suivi, le plus récent étant matérialisé en vert. En cliquant sur « Perigee », vous verrez les satellites dans une teinte bleutée, en fonction de leur altitude. Vous pouvez aussi voir les satellites en fonction du temps qu’il leur faut pour tourner autour de la Terre (« Period »), de leur inclinaison (« Inclination »), de leur pays d’origine (« Country of origin ») ou du type d’objet (« Object Type »). Une barre de recherche permet d’entrer le nom d’un satellite en particulier.

Toujours pas de solution pour se débarrasser des débris

En à peine un demi-siècle d’activité dans l’espace, les humains ont réalisé plus de 5 500 lancements de satellites, selon les données du Cnes. Lorsque ces objets cessent d’être opérationnels, ou qu’ils tombent en panne, ils restent bien souvent sur leur orbite. En vieillissant, les équipements peuvent se fragmenter, voire exploser, entraînant la dispersion de débris. Les épaves de satellites, de fusées ou les débris eux-mêmes peuvent aussi entrer en collision, formant encore d’autres débris.

À ce jour, aucune solution convaincante pour se débarrasser des débris déjà présents n’a été trouvée. Les acteurs du spatial ont commencé à prendre des mesures, encore timides, pour tenter de réduire la prolifération de débris. Cette année, les États-Unis ont ainsi adopté de nouvelles règles pour tenter de préserver l’environnement spatial. Les conséquences de cette pollution spatiale se font sentir : en septembre, la Station spatiale internationale a dû mener une manœuvre d’évitement de débris spatiaux, la troisième en 2020.

Crédit photo de la une : Capture d'écran le 13 novembre 2020

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo