Il était surnommé « Didymoon » jusqu'à présent : l'astéroïde qui orbite autour de Didymos prend le nom officiel de Dimorphos. L'objet sera visé par un test de déviation de la Nasa en 2022. Il sera ensuite scruté par l'ESA.

« Didymoon » devient officiellement « Dimorphos ». L’Union astronomique internationale a renommé l’objet le 23 juin 2020. Dans les années à venir, cet astéroïde sera visé par deux missions : DART (« Double Asteroid Redirection Test », test de déviation d’un astéroïde double) de la Nasa, et Hera de l’ESA.

« Dimorphos, mot grec signifiant ‘avoir deux formes’, est le membre le plus petit du système (65803) Didymos. En tant que cible des missions spatiales DART et Hera, il deviendra le premier corps céleste de l’histoire cosmique dont la forme aura été considérablement modifiée à la suite d’une intervention humaine (l’impact DART) », détaille le Centre des planètes mineures. Le surnom Didymoon était auparavant attribué à ce corps céleste, comme mot formé à partir de Didymos (l’astéroïde dont il est le satellite) et « moon » (lune). Officiellement, l’objet était désigné Didymos B.

Vue d’artiste de la mission DART. // Source : NASA/Johns Hopkins APL/Steve Gribben

Didymos a été découvert en 1996. Il s’agit d’un astéroïde Apollon binaire (composé de deux corps) considéré comme potentiellement dangereux. Sa trajectoire l’amène suffisamment proche de notre planète pour pouvoir l’étudier, même si l’Union astronomique internationale précise bien que Didymos ne représente aucun risque d’impact avec la Terre. Dimorphos est un satellite de Didymos, qui mesure 160 mètres : il tourne autour de Didymos en 12 jours.

Distinguer clairement Didymos de sa lune

En 2022, la Nasa va viser Dimorphos lors de sa mission DART. L’objectif de la mission est de tester l’utilisation d’un impacteur pour dévier un astéroïde qui serait susceptible de heurter la Terre. Dans ce contexte, bien distinguer l’astéroïde principal de sa lune est important : le nouveau nom y contribue.

Lorsque l’agence spatiale américaine mènera son test, les astronomes sur Terre devraient être en mesure d’observer le système formé par Didymos et Dimorphos. Ils pourront ainsi comparer les changements dans la période de révolution de la lune autour du plus gros astéroïde du binôme. Cette mesure permettra d’estimer le résultat de la mission DART. L’impact doit aussi être enregistré par LICIACube, un satellite miniature développé par l’agence spatiale italienne.

Après la mission DART, l’agence spatiale européenne enverra un orbiteur dans le cadre de la mission Hera, afin de valider la méthode d’impact déployée par la Nasa. La mission devrait être lancée en 2024, de façon à atteindre Dimorphos en 2026 ou 2027. Des objectifs scientifiques sont également au programme, avec l’étude des caractéristiques de surface et de la structure interne des deux astéroïdes.

Crédit photo de la une : ESA Science Office

Partager sur les réseaux sociaux