Des sursauts radio rapides, émis selon un cycle bien précis, ont été détectés dans l'espace. Les impulsions de l'objet « FRB 121102 » suivent un schéma de 157 jours. L'origine de ces sursauts reste encore mal comprise.

Pour la deuxième fois, des sursauts radio rapides émis à intervalles réguliers ont été détectés dans l’espace. La découverte, rapportée dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society et relayée dans un communiqué de l’université de Manchester le 8 juin 2020, est une nouvelle étape dans la recherche sur ces étranges sursauts, dont l’origine astronomique est toujours mystérieuse.

L’objet auquel s’intéressent les scientifiques est nommé « FRB 121102 ». Ces sursauts radio rapides sont connus depuis plusieurs années. Cependant, « bien que de nombreuses impulsions aient été détectées à ce jour, aucun schéma sous-jacent n’a été découvert jusqu’à présent », écrivent les auteurs de l’étude. FRB 121102 suit un schéma cyclique : ses sursauts radio rapides sont observés dans un laps de temps de 90 jours environ, puis un silence s’ensuit pendant 67 jours. Le comportement est observé tous les 157 jours.

Le premier sursaut radio rapide détecté en 2007. // Source : Wikimedia/CC/Psr1909

Qu’est-ce qu’un sursaut radio rapide ?

« Les sursauts radio rapides sont des impulsions radio lumineuses qui ne durent pas plus de quelques millisecondes », rappellent les auteurs dans cette étude. Pourquoi la détection de ces signaux émis à intervalles réguliers est-elle si intéressante pour les scientifiques ? Ceci pourrait être le signe qu’ils viennent du mouvement d’un astre, comme une étoile massive, une étoile à neutrons ou un trou noir.

« Ce n’est que le deuxième système où nous pensons que nous voyons cette modulation dans cette activité en rafales », résume Kaustubh Rajwade, chercheur postdoctoral à l’université de Manchester et co-auteur de l’étude, cité dans le communiqué présentant la découverte. Les sursauts radio rapides sont connus depuis 2007 : leur présence a alors été associée à des événements cataclysmiques, comme l’explosion d’une étoile, par exemple. Avec la découverte de FRB 121102 en 2012, puis la confirmation que le signal se répétait en 2016, les choses ont changé. Néanmoins, il n’avait pas encore été démontré que ces sursauts intervenaient de façon régulière.

Un cycle plus long que la première source connue

Les intervalles entre les sursauts radio rapides de FRB 121102 ont pu être détectés à l’aide du télescope Lovell, un radiotélescope de l’observatoire de Jodrell Bank (Angleterre). Grâce à l’instrument, les chercheurs ont constaté que l’échelle de temps du cycle de FRB 121102 était bien plus importante que celle de FRB 180916.J0158+65, la première source de sursauts radio rapides émettant à intervalles réguliers connue.

Évidemment, de plus amples observations de sursauts radio rapides émis de façon cyclique seront nécessaires pour en savoir davantage et espérer découvrir la nature des objets qui en sont à l’origine.

Partager sur les réseaux sociaux