Pour la première fois, un sursaut radio rapide qui semble provenir de l'intérieur de la Voie lactée a été intercepté. Les premiers éléments laissent envisager que la source pourrait être un magnétar.

Un nouveau sursaut radio rapide a été détecté. Pour la première fois, son origine semble se trouver à l’intérieur de notre galaxie, la Voie lactée. Tous les autres sursauts radio rapides connus paraissaient avoir une origine extragalactique. La découverte a été annoncée sur le site The Astronomer’s Telegram le 28 avril 2020, a repéré EarthSky.

L’observation a été réalisée à l’aide du radiotélescope CHIME (Expérience canadienne de cartographie de l’intensité de l’hydrogène), capable de détecter ces sursauts qui n’ont, pour l’instant, pas d’explication définitive sur le plan astrophysique. Les sursauts radio rapides (ou impulsions radio rapides) ont été découverts en 2007. Plusieurs de ces signaux ont été observés depuis mais la source de ces mystérieuses impulsions est restée mystérieuse pour les astronomes.

Le signal de ce sursaut radio rapide. // Source : The Astronomer’s Telegram/CHIME/FRB Collaboration

Cette fois-ci, la détection est bien plus proche de nous (même si sa source est évidemment, à notre échelle, très lointaine). Lorsque le signal a été enregistré, le radiotélescope CHIME n’était pas orienté directement vers sa source. Néanmoins, le signal était suffisamment fort pour que l’instrument le repère. Le signal avait bien la durée caractéristique d’un sursaut radio rapide (elle est estimée à 5 millisecondes, selon l’Observatoire de Paris).

La source pourrait être un magnétar

L’origine du signal semble être la source SGR 1935+2154, décrite comme un « magnétar galactique connu pour être dans un état actif ». Les magnétars seraient des étoiles très massives (plus que le Soleil) très petites (comme les étoiles à neutrons), source de champs magnétiques extrêmement puissants. Ces objets émettent des rayons X ou des rayons gamma. SGR 1935+2154 serait situé à 30 000 années-lumière de nous (la Voie lactée, elle, s’étend sur un diamètre de 150 000 années-lumière, même si son influence est probablement plus large).

Or, à peu près au même moment, une émission de rayons X a été détectée par le télescope spatial Swift. Elle aussi a été attribuée à la source SGR 1935+2154. Si les sursauts radio rapides et les rayons X sont bien associés, cette observation serait également une première à cet égard. Dans le scénario où SGR 1935+2154 serait bien un magnétar, les astronomes imaginent que le sursaut pourrait être produit par une tension entre la gravité de l’étoile et son champ magnétique.

Ceci dit, il n’est pas possible de conclure que tous les sursauts radio rapides viendraient bien de magnétars. Et les données sont encore insuffisantes pour pouvoir affirmer que SGR 1935+2154 est bien à l’origine des sursauts détectés. « Des observations supplémentaires sont fortement encouragées à toutes les longueurs d’ondes », peut-on lire dans la publication de The Astronomer’s Telegram. Si l’hypothèse venait à être confirmée, elle résoudrait cependant un grand mystère astronomique.

Partager sur les réseaux sociaux