Un radiotélescope a permis d'obtenir un nouvel aperçu du centre galactique. L'image de la Voie lactée montre ce que l'on verrait si notre œil pouvait percevoir les ondes radio.

À quoi ressemblerait la Voie lactée si nos yeux pouvaient voir les ondes radio ? On peut désormais s’en rendre compte grâce à une image capturée par le radiotélescope Murchison Widefield Array (MWA). Une équipe de scientifiques a présenté ce travail dans trois études publiées dans Publications of the Astronomical Society of Australia le 20 novembre 2019.

Les scientifiques ont même créé une application avec plusieurs images de notre galaxie, baptisée GLEAMoscope app (une version Android existe sous le nom GLEAM app). « Avez-vous toujours rêvé d’avoir des lunettes à rayons X ou une super-vision ? Chromoscope vous permet d’explorer notre galaxie (la Voie lactée) et l’univers lointain dans des longueurs d’ondes comprises entre les rayons X et les ondes radio », annonce le site. Il suffit d’utiliser le curseur pour changer la longueur d’onde et voir l’image évoluer.

Le centre de la Voie lactée. // Source : Dr Natasha Hurley-Walker (ICRAR/Curtin) and the GLEAM Team

Observer le Centre galactique est compliqué : pourquoi ?

« Nos images permettent de regarder directement vers le milieu de la Voie lactée, vers une région que les astronomes appellent le Centre galactique », explique l’astrophysicienne Natasha Hurley-Walker de l’université Curtin (Australie) qui a créé ces images, citée dans un communiqué. Comme l’explique l’Observatoire de Paris, le Centre galactique est difficile à observer. Pour quelle raison ? « Nous sommes au beau milieu du disque de la Galaxie et de nombreuses poussières absorbent la lumière visible qui peut nous provenir du centre de la Voie lactée », note l’observatoire. La solution est d’observer cette région de la galaxie à des longueurs d’ondes où la poussière est moins gênante.

Grâce à ces nouvelles images, les scientifiques ont pu découvrir les résidus de 27 étoiles massives, qui ont explosé pour devenir des supernovae. Avant cette mort spectaculaire, qui est survenue il y a des milliers d’années, ces étoiles étaient environ 8 fois plus massives que notre propre Soleil. Deux de ces supernovae sont étonnantes, car elles se trouvent dans une région qui n’abrite pourtant pas d’étoiles massives. Globalement, réussir à trouver des traces de ces supernovae dans la galaxie est prometteur car cela permet de « regarder plus loin dans le passé de la Voie lactée », commente Natasha Hurley-Walker.

La Voie lactée vu en micro-ondes. // Source : Capture d’écran GLEAMoscope

Un futur radiotélescope devrait fournir des images encore plus précises

Le radiotélescope Murchison Widefield Array, qui a permis d’obtenir ces images, est installé à Meekatharra en Australie. Cet équipement est le précurseur d’un autre projet de radiotélescope, le Square Kilometre Array (SKA), qui doit être construit d’ici 2030. Ce futur télescope devrait permettre d’avoir des images avec une résolution encore plus précise, pour trouver d’anciennes supernovae en plus grand nombre.

Notre connaissance de la Voie lactée est de plus en plus fine. Depuis le début de l’année, les scientifiques ont par exemple découvert que notre galaxie n’était pas un disque plat ou encore qu’elle devait sa forme actuelle à une galaxie naine qu’elle a gobée.

Partager sur les réseaux sociaux