La Nasa s'associe à SpaceX pour sa future mission spatiale d'observation des trous noirs. Le télescope IXPE doit être envoyé à bord d'une Falcon 9 en avril 2021. La sonde pourrait aider à mieux comprendre ces objets astronomiques impressionnants.

La Nasa prévoit d’envoyer une sonde pour étudier « les détails cachés de certains des objets astronomiques les plus exotiques de notre univers » : les trous noirs. L’agence spatiale a officialisé son nouveau partenariat avec SpaceX pour cette mission le 8 juillet 2019 via un communiqué.

Pour mettre en œuvre ce projet, la Nasa mise sur SpaceX, l’entreprise d’Elon Musk spécialisée dans l’astronautique et les vols spatiaux. La société va apporter son aide pour envoyer Imaging X-ray Polarimetry Explorer (IXPE) dans l’espace. Il s’agit d’un télescope spatial à rayons X, capable d’étudier le rayonnement émis par des trous noirs ou des étoiles à neutrons.

Le télescope IXPE. // Source : Wikimedia/CC/NASA

L’entreprise a été choisie pour fournir la fusée Falcon 9 qui décollera du complexe de lancement 39, intégré au Centre spatial Kennedy et situé en Floride. Le bolide doit quitter la Terre ferme en avril 2021, avec la sonde IXPE à son bord. Le coût total du lancement est estimé à 50,3 millions de dollars par la Nasa (soit environ 45 millions d’euros). Avant cette échéance, la Nasa va travailler sur le projet depuis son centre de vol spatial Marshall (Alabama) et le Goddard Space Flight Center (Maryland).

Mieux connaître ces « environnements extrêmes »

Avec le projet IXPE, l’agence spatiale espère en apprendre davantage sur les « environnements extrêmes » que sont les trous noirs. Ces objets célestes fascinent les astronomes et le grand public : la première image d’un trou noir, obtenue cette année, a montré qu’il reste encore de nombreux mystères à résoudre sur ces étranges objets astronomiques.

La première image d’un trou noir, M87*. // Source : Wikimedia/CC/ESO (photo recadrée)

La formation des trous noirs, en particulier de ceux que l’on qualifie de supermassifs (ils mesurent au moins 1 million de masses solaires), est encore mal connue : on sait qu’ils peuvent se former lors de l’effondrement d’une étoile sur elle-même (une supernova) mais d’autres scénarios semblent possibles. Les scientifiques aimeraient aussi en savoir davantage sur la manière dont ces monstres de l’espace absorbent la matière ou pourquoi certains trous noirs sont plus actifs que d’autres. Leur température est aussi un mystère : elle est si basse qu’elle est, en l’état actuel des connaissances, impossible à mesurer.

Il faudra attendre presque 2 ans pour que la sonde IXPE soit lancée dans l’espace (si la Nasa et SpaceX tiennent les délais annoncés). Ce n’est qu’ensuite qu’elle pourra peut-être, grâce aux données qu’elle devrait récolter, apporter des réponses aux nombreuses questions que les chercheurs se posent sur les trous noirs.

Partager sur les réseaux sociaux