Sur Terre, d'étonnantes roches en forme de pâtes ont été modelées par une bactérie très résistante. Des scientifiques pensent qu'il faudrait chercher des traces similaires sur Mars ou d'autres planètes, dans l'espoir de trouver une vie extraterrestre.

S’intéresser à des roches en forme de pâtes serait une piste pour chercher des preuves de vie sur Mars. Une équipe de scientifiques a proposé cette idée dans une étude de la revue Astrobiology, présentée le 29 mai 2019.

La forme de cette matière ressemble aux Fettuccine, des pâtes italiennes proches des tagliatelles dont le nom signifie « petits rubans ». Sur Terre, cette roche doit sa forme étonnante à d’anciennes bactéries. Ce sont elles qui la modèlent ainsi. D’après les scientifiques, ces bactéries peuvent vivre dans des environnements très hostiles, comparables aux conditions sur la planète rouge.

Ces bactéries modèlent la forme des roches. // Source : Tom Murphy

Des bactéries accrochées en filaments

Cette bactérie porte un nom compliqué, « Sulfurihydrogenibium yellowstonense », que les scientifiques simplifient en la surnommant « Sulfuri ». Son origine remonte à 2,35 milliards d’années. Elle se trouve dans des « tapis microbiens » qui élisent domicile dans des eaux chaudes. Les bactéries s’accrochent les unes aux autres pour former ces filaments — qui ondulent pour empêcher les autres microbes de s’agripper. Les marques laissées par leur activité constituent de précieux fossiles pour étudier « les écosystèmes anciens et actuels des sources chaudes », poursuivent les auteurs.

Les scientifiques ont constaté que ces bactéries forment « une plate-forme peu profonde » et parviennent à « accéder à des faibles niveaux d’oxygène dissous [ndlr : dans l’eau] ». Autrement dit, elles survivent dans des environnements pauvres en oxygène. Les Sulfuri supportent également l’exposition aux rayons ultraviolets. Elles tirent leur énergie du soufre et du dioxyde de carbone. Ces éléments « en font une candidate de choix pour la colonisation de Mars et d’autres planètes », assure Bruce Fouke, professeur de géologie à l’université de l’Illinois et co-auteur de l’étude, dans un communiqué.

Une roche à la forme unique

Pour étudier l’effet des Sulfuri sur la roche, les chercheurs se sont rendu dans le parc national de Yellowstone aux États-Unis. Il abrite les « Mammoth Hot Springs », des formations calcaires qui se sont naturellement formées pendant des milliers d’années avec l’échouement des eaux chaudes. Les échantillons de bactéries ont été prélevés avec une fourchette stérilisée sur place.

Comme sur la Terre, les chercheurs pensent que ces roches en forme de pâtes seraient faciles à repérer sur d’autres planètes, avec un rover par exemple.« Aucune autre roche ne ressemble à ça. Ce serait une preuve définitive de la présence de microbes extraterrestres », conclut Bruce Fouke.

Crédit photo de la une : Wikimedia/CC/I. Reid (photo recadrée)

Partager sur les réseaux sociaux