La tombe d'un prête égyptien a été découverte dans la nécropole de Saqqarah. La sépulture contient de superbes statues et décorations encore colorées, qui renseignent sur la vie quotidienne à l'époque.

Elle attendait les archéologues depuis plus de 4 400 ans. Une nouvelle tombe vient d’être découverte à Saqqarah, un site égyptien qui regorge de nombreuses sépultures antiques. Le ministre des antiquités égyptiennes Khaled El Enany a annoncé qu’il s’agissait d’une « tombe privée » le 15 décembre 2018.

La tombe est « exceptionnellement bien conservée, colorée, avec des sculptures à l’intérieur », a déclaré le ministre, cité par l’AFP. L’objet a servi de sépulcre à un prête nommé Wahtye, qui a exercé ses fonctions pendant le règne du souverain Néferirkarê Kakaï. Ce dernier a régné au cours de la 5e dynastie égyptienne, qui s’étend de -2500 à -2300.

Sur Twitter, le ministère des antiquités égyptiennes a publié plusieurs photos de ce tombeau le jour de la découverte.

Des statues encore colorées

La tombe mesure un peu moins de 3 mètres de hauteur et 10 mètres de largeur. Comme le montrent ces images, le lieu a conservé de nombreuses décorations encore colorées. Ces scènes renseignent sur la vie du prêtre, représenté auprès de plusieurs membres de sa famille comme sa mère ou son épouse. La sépulture renferme un total de 45 statues.

Les fouilles ont commencé en novembre dernier, rapporte le New York Times. En janvier, de nouveaux travaux de creusement devraient permettre de retrouver plus d’objets historiques, notamment le cercueil du prêtre.

Une nécropole riche d’enseignements sur l’Égypte antique

Le tombeau de Wahtye rejoint la liste des monumentales sépultures déjà découvertes dans la nécropole de Saqqarah, qui se trouve au sud du Caire. Ce lieu est riche de renseignements sur l’Égypte antique : les pyramides étaient ornées de représentations du quotidien car les contemporains pensaient que cela aiderait les défunts dans leur voyage vers l’au-delà.

Photo du ministère // Source : Twitter/AntiquitiesOf

En juillet dernier, des archéologues ont aussi ouvert un sarcophage vieux de 2 000 ans à Alexandrie — qu’ils avaient espéré être la sépulture du pharaon Alexandre le Grand, mais qui abritait au final beaucoup d’eau des égouts.

Partager sur les réseaux sociaux