Les guêpes émeraude se reproduisent en déposant leurs larves dans des cafards vivants. Pour tenter d'échapper à leur destin de zombies, les blattes ont développé une stratégie de combat.

Les cafards ont peut-être quelque chose d’utile à nous apprendre si nous devons un jour faire face à une invasion zombie. Ces insectes sont la proie d’une espèce de guêpes qui n’hésitent pas à utiliser leur corps comme nid pour leurs œufs.

Le biologiste Ken Catania de l’université Vanderbilt (Tennessee, États-Unis) a montré que les cafards ont développé toute une technique, digne des arts martiaux, pour empêcher l’insecte volant de les « zombifier » de la sorte. Il explique comment les blattes se battent contre les guêpes émeraude dans une très sérieuse étude baptisée « Comment ne pas être transformé en zombie » publiée le 31 octobre 2018 dans la revue Brain, Behaviour and Evolution.

En utilisant une caméra haute vitesse, le chercheur a tenté de montrer quels étaient les différents comportements adoptés par les cafards pris en chasse par des guêpes envahisseuses. Le résultat montre que la proie ne se laisse pas faire et n’hésite pas à se battre avec son assaillant.

Les cafards savent se battre pour éviter la colonisation par les guêpes. // Source : CC BY-NC-ND K. Catania, Brain, Behaviour and Evolution

Une invasion macabre

Comment la guêpe émeraude tente-t-elle de déposer ses larves parasites à l’intérieur des cafards ? Comme le relève Ken Catania, cet exemple de manipulation d’un « hôte par un parasitoïde » est assez impressionnant : la guêpe, plus petite que le cafard, tente d’abord de le piquer au thorax puis au cerveau.

Une fois la blatte « calmée » par ces piqures, la guêpe la traine dans un piège. À ce stade, le chercheur explique que le futur hôte a déjà « perdu son libre arbitre » et entame sa transformation en « zombie. » La guêpe dépose son œuf au niveau d’une des pattes du cafard, puis referme le terrier. Pendant un mois, le cafard se retrouve immobilisé et impuissant, tandis qu’une larve de guêpe se développe dans son corps et le dévore lentement.

Le cafard tente de poignarder la guêpe

« Bien entendu, le cafard ne participe pas volontairement à ce rituel macabre », note le biologiste. Ken Catania énumère les différentes stratégies qu’il a pu observer en confrontant des cafards à des guêpes. Les proies se défendent en donnant des coups de pied et en mordant. Elles peuvent aussi se servir des épines de leurs pattes pour tenter de poignarder la guêpe.

Plus de chances de survie

Dans cette vidéo, on peut aussi observer que le cafard tourne sur lui-même et cherche à frapper la guêpe à plusieurs reprises. Comme son corps ne lui permet pas de donner un coup de pied, au sens où nous l’entendons pour un humain, le cafard adopte une autre stratégie consistant à se balancer.

Grâce aux enregistrements réalisés pour cette étude, le biologiste conclut que les cafards sont bien capables de mettre en œuvre des « comportements défensifs » pour empêcher les guêpes de les transformer en zombies. Cette stratégie a d’ailleurs « considérablement augmenté les chances de survie » des cafards, par comparaison avec ceux qui n’ont pas tenté de se battre dès le départ.

Les criquets parasités par des vers pourraient bien prendre exemple sur les cafards pour résister à la menace de la zombification.

Partager sur les réseaux sociaux