SpaceX indique qu'il a sélectionné son tout premier client pour un voyage à proximité de la Lune. L'entreprise n'a toutefois pas révélé son identité : cela fera l'objet d'une annonce dédiée le 17 septembre.

Cela fait quarante-six ans que la Lune n’a plus été survolée ou visitée par un vol habité. La dernière fois, c’était en décembre 1972 avec Apollo 17, la dernière mission du programme spatial américain. Cela doit changer en 2019 : SpaceX a l’ambition d’envoyer des touristes spatiaux autour de la Lune. Ils n’aluniront pas, mais devraient faire le tour du satellite. La date exacte du voyage reste toutefois à définir.

En attendant, SpaceX fait de la communication. Jeudi 13 septembre, l’entreprise fondée par Elon Musk a déclaré sur Twitter que le tout premier passager privé au monde à faire le tour de la Lune à bord du lanceur Big Fucking Rocket (BFR) a été sélectionné. La société n’a toutefois pas voulu révéler son identité immédiatement : cela fera l’objet d’une annonce séparée le lundi 17 septembre.

Pour transporter ce passager dans l’espace, SpaceX n’utilisera ni le lanceur Falcon 9 ni sa version lourde, le Falcon Heavy, dont le vol inaugural a eu lieu en début d’année. À la place, c’est une toute nouvelle fusée, la BFR, qui sera utilisée. Celle-ci n’a pas encore fait ses preuves et pour cause : elle est en cours de fabrication aux États-Unis.

Il reste désormais à savoir si SpaceX parviendra à tenir son calendrier, l’entreprise ayant par le passé échoué à respecter les échéances qu’elle s’était assignées. Ainsi, le lanceur Falcon Heavy, qui devait voler dès 2013, n’a pris son envol qu’en 2018. Les vols habités vers la Station spatiale internationale, envisagés pour 2017, n’ont toujours pas eu lieu. Quant au petit tour lunaire, il a lui aussi connu un retard.

Partager sur les réseaux sociaux