Depuis plusieurs années, des astronomes tentent de prouver l'existence d'une neuvième planète du système solaire. L'astre hypothétique, baptisé planète Neuf, pourrait se trouver loin derrière Neptune, dans la ceinture de Kuiper.

Personne ne l’a encore observée, mais certains astronomes sont convaincu qu’elle se cache là, quelque part derrière Neptune : la neuvième planète du système solaire. Cette « planète Neuf » ou « Phattie » est totalement hypothétique : depuis 2014, plusieurs recherches ont évoqué sa probable existence, sans toutefois parvenir à la confirmer.

Cet astre, à supposer qu’il existe réellement, se trouverait bien au-delà de Neptune. Il faudrait chercher par delà la ceinture de Kuiper, une zone en forme d’anneau où se trouvent des planètes naines (comme Pluton) et des petits corps. Si elle existait bien à cet endroit, Phattie serait la neuvième planète du système solaire en terme de distance à notre étoile, ainsi que dans l’ordre de sa découverte.

Un objet loin derrière Neptune

La dernière étude en date présente la découverte d’un « objet transneptunien  » dont l’inclinaison orbitale est forte par rapport au Soleil. Publiée au mois de mai 2018 dans The Astronomical Journal (et dans une deuxième version en août), l’étude relève les caractéristiques de cet objet — sa stabilité orbitale, son évolution au sein du système solaire — et en conclut qu’il « complète la preuve circonstancielle de l’existence de ce potentiel nouveau membre du système solaire » (sous-entendu, la planète Neuf).

Cette planète Neuf serait cachée loin derrière Neptune. // Source : Wikimedia/CC/Tomruen, nagualdesign

Cette conclusion s’inscrit dans la lignée de celle à laquelle étaient parvenus, en 2016, les astronomes Konstantin Batygin et Michael E. Brown (membres du California Institute of Technology) : en comparant leurs simulations de la masse et de l’orbite supposées de la planète Neuf avec les objets observés dans la ceinture de Kuiper, les chercheurs ont tenté de retrouver des similitudes.

Ils ont noté qu’une partie des objets observés dans cette orbite « ont généralement des plans d’orbite similaires à celui de la planète, suggérant que cette planète est inclinée d’environ 30 degrés par rapport à l’écliptique ». Les travaux des deux chercheurs ont relancé la quête de cette hypothétique neuvième planète, dont la masse serait estimée entre 5 et 20 fois celle de la Terre.

Pas de preuve, mais l’hypothèse tient toujours

Néanmoins, l’un des auteurs de l’étude publiée en mai dernier invite à prendre ces découvertes avec précaution. « Ce n’est pas une preuve que la planète Neuf existe, assure David Gerdes, astronome rattaché à l’université du Michigan. Mais je dirais que la présence d’un objet comme celui-ci dans notre système solaire étaye l’hypothèse de la planète Neuf. »

L’orbite supposée de cette neuvième planète dans notre système solaire. // Source : Wikimedia/CC/nagualdesign

Si la neuvième planète de notre système solaire existe, et qu’elle se trouve à l’endroit estimé par les chercheurs, on comprend pourquoi nous ne l’avons pas encore observée grâce aux explications de Kevin Lhuhman, professeur d’astronomie et d’astrophysique à l’université d’État de Pennsylvanie. Interrogé par le Washington Post, il note que l’emplacement de Phattie — supposée être des milliers de fois plus loin du Soleil que ne l’est la Terre — la rend difficile à voir car l’espace nous apparaît plus sombre.

« Il y a un véritable mur de briques, à 1 000 ua [ndlr : unités astronomiques, dont une unité équivaut environ à 150 millions de kilomètres, soit la distance entre la Terre et le Soleil] », explique le scientifique. À l’heure actuelle, plusieurs chercheurs (dont Michael E. Brown) tentent de percer ce mur métaphorique en utilisant le télescope optique Subaru, situé à Hawaï, pour peut-être observer un jour Phattie.

Partager sur les réseaux sociaux