La Nasa propose aux internautes de l'aider dans ses travaux sur le climat. Comment ? En prenant en photo les nuages qui sont dans votre région.

Pour que la science avance, l’aide de la population peut s’avérer parfois nécessaire. Le projet Folding@home en est un exemple, puisqu’il s’agit de solliciter la puissance de calcul non-utilisée des ordinateurs pour simuler le comportement de certaines protéines dans divers cas de figure. Dans le même genre, il y a DreamLab, qui se sert de la puissance des smartphones dans un programme de lutte contre le cancer.

Ces initiatives ne demandent toutefois pas beaucoup d’implication de la part des participants, puisqu’il faut seulement installer les outils adéquats sur le terminal et les laisser travailler dans leur coin. Un projet comme NoiseCapture, porté par le CNRS, est au contraire plus exigeant, puisqu’il nécessite que les contributeurs fassent des mesures régulières pour dresser une carte de l’environnement sonore.

Nuages
CC Todd Quackenbush

Observez les nuages

C’est à cette deuxième catégorie qu’appartient la dernière idée de la Nasa : l’agence spatiale américaine propose en effet aux particuliers, jusqu’au 15 avril 2018, de sortir de la maison et de photographier les nuages avec leur smartphone — jusqu’à dix par jour s’ils le souhaitent — afin d’aider les scientifiques à bien identifier les types de nuages qui se trouvent dans telle ou telle région.

Globe app nuage
La Nasa vous guide.

« Il n’est pas toujours facile pour les chercheurs d’identifier correctement tous les types de nuages dans leurs images. Par exemple, il peut être difficile de différencier les cirrus  minces et brillants de la neige, car les deux sont froids et brillants ; encore plus lorsque les cirrus sont au-dessus d’une surface enneigée  », explique la Nasa. Les observations depuis le sol peuvent remédier à cette difficulté.

« Une solution à ce problème est d’examiner les images satellitaires d’une région donnée et de les comparer aux données soumises par les citoyens-scientifiques au sol », ajoute-t-elle. Cela permettra de valider les observations faites dans le cadre de l’analyse du climat, notamment dans le cadre de l’expérimentation CERES (Clouds and the Earth’s Radiant Energy System).

« Regarder ce qu’un observateur a enregistré comme nuages et regarder leurs observations de surface nous aide vraiment à mieux comprendre les images qui ont été appariés à partir du satellite », explique Marilé Colón Robles, responsable d’une équipe sur les nuages dans le cadre du programme GLOBE.

Et pas d’inquiétude si vous hésitiez sur votre degré de qualification : il n’est pas besoin d’être un pro. Il suffit d’aller dehors de prendre en photo le nuage que vous voulez transmettre à la Nasa et de vous laisser guider par l’agence spatiale pour vous aider à caractériser votre observation. Notez que le programme a besoin que vous cédiez vos droits sur les photos et de connaître votre géolocalisation.

L’application de la Nasa est disponible sur Android et iOS.

Partager sur les réseaux sociaux