Le 13 janvier 2017 sera une date importante pour Thomas Pesquet. C’est à ce moment-là qu’il effectuera sa première sortie dans l’espace.

En embarquant le 17 novembre 2016 à bord de la station spatiale internationale pour une mission de six mois, Thomas Pesquet a pu réaliser un rêve de gosse : devenir un spationaute et être envoyé à 400 kilomètres d’altitude. En janvier 2017, le Français de 38 ans en réalisera un deuxième : faire une sortie dans l’espace pour effectuer une opération de maintenance.

L’agence spatiale européenne a en effet annoncé le 16 décembre qu’une sortie était planifiée pour le 13 janvier. Il s’agira d’installer de nouvelles batteries pour la station spatiale internationale afin de lui permettre de ne jamais manquer d’électricité, même lorsqu’elle se trouve dans l’ombre de la Terre. Ces batteries servent en effet lorsque l’ISS n’est pas directement exposée au Soleil.

pesquet-thomas

CC DLR/ESA/A.Morellon

Thomas Pesquet ne sortira pas seul le 13 janvier. Il sera accompagné de l’Américain Shane Kimbrough, qui est l’actuel commandant à bord de la station. Ce sera une mission éprouvante : il est prévu qu’elle dure sept heures. Mais Thomas Pesquet n’a pas à s’inquiéter : il a été entraîné pour ça, il sera suivi de près par les opérateurs au sol et Shane est un astronaute expérimenté, qui a déjà effectué deux sorties.

« Deux sorties spatiales sont nécessaires en janvier dans le cadre d’une mise à niveau dont le but est de remplacer d’anciennes batteries avec de nouvelles à base de lithium-ion », explique l’ESA. Ces batteries ont été livrées la semaine dernière lorsque le cargo japonais a fait sa rotation entre la Terre et l’ISS.

L’ISS fonctionne avec 2 500 m² de panneaux solaires.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.